AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ma tutti i sogni nell'alba svaniscon - Ft. Clara Caldwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colin Autumn
Arbrisseau d'Atlanta
avatar
Age : 36
Messages : 29
Emploi : Écrivain et scénariste, ex flic

MessageSujet: Ma tutti i sogni nell'alba svaniscon - Ft. Clara Caldwell   Mar 20 Sep - 23:20


   
Ma tutti i sogni nell'alba svaniscon

   
C'était un jour des plus appréciait de chacun. Le soleil pointait enfin le bout de son nez après cette semaine de pluie des plus intenses. Le ciel voulait enfin se montrer clément, bien qu'encore un peu nuageux par instants. Cela était suffisant pour encourager la population de la ville à quitter ses sombres habitations en béton pour revenir enjoliver et égayer  les rues d'un vacarme incessant, mais follement attirant. Les enfants s'étaient remis à jouer dans la fontaine publique, criant, riant devant le regard attentionné de leurs mères. Comme s'il n'y avait pas eu suffisamment d'eau ces derniers jours. Le beau monde quant à lui, se promenait de magasins en magasins, profitant de quelques pauses aux parcs pour se rafraîchir de leurs futiles soucis quotidiens. Certains se faisaient sortir par leurs chiens, tirant sur leurs laisses à en arracher le bras à leurs maîtres. Des adolescents parlaient en groupe dans un coin, observant un couple de deux jeunes filles ricanant de bon train en parlant d'un je-ne-sais-quoi. C'est notamment, ces deux personnes qui m’intéresseront là. Emportaient dans leurs discussions, elle en oubliait le monde autour d'elle. Et le feu, rouge sang, comme la couleur que prendra la route après l'accident. Elles ne voyaient rien, et ne se méfiaient encore moins de la voiture les rejoignant. Au volant, un homme, qui n'attendait qu'une chose, finir cette mauvaise journée de travail et venir retrouver ses enfants. Il termina cependant sa course encastré dans un mur, son corps traversant de moitié du pare-brise. L'une des deux femmes s'en sortira indemne, mais l'histoire a prévu une fin toute autre pour la seconde.

« Monsieur ! Voici votre café ! »

Colin releva son regard de sa feuille. Une serveuse se tenait debout devant sa table, un plateau en main. Elle n'attendit pas la réponse pour le servir, accompagnant ses gestes d'un large sourire. Il la remercia d'un mouvement de tête avant de poser son regard sur la tasse fumante. Il devait en être son quatrième de la journée. Il haussa les épaules, voulant reprendre là où il en était. Il relut les dernières phrases avant de soupirer et de froisser la feuille. L'accident qu'il avait vu tout à l'heure l'avait inspiré, mais ce n'était pas pour donner grand-chose finalement. Il enfourna le bout de papier dans sa poche et se contenta d'avaler son café.  Observant le bâtiment, il s'étonna que les lumières soient déjà allumées pour l'heure actuelle. Regardant sa montre, il arqua un sourcil. Effectivement, il avait bien deux heures de retard. Passant son regard par la fenêtre, il observa la rue à l'extérieur à travers les lettres contrecollées de la vitre. La nuit commençait à tomber, et de manière plutôt pressée. Le lieu dans lequel il campait maintenant depuis plus d'une heure était vide de monde. Il n'entendait que le bruit de vaisselle de la barmaid cachait au fond de son comptoir. Il s'était arrêté là pour être au calme. Mais la qualité qui l'avait attiré tout à l'heure maintenant le dégoûtait.

Avant de se lever, il se demanda bien ce qu'il allait pouvoir faire ce soir. S'il retournait à l'hôtel, il allait se faire chier. Mais s'il restait là ça allait aussi être le cas. Il pourrait écrire, sérieusement cette fois... Son éditeur commençait vraiment à lui pomper l'air. Il n'avait toujours pas compris qu'il ne bossait pas sur commande ? Ça le saoulait d'écrire... mais d'un autre côté ça lui faisait du bien. Il ne pouvait pas se le nier.
Il resta finalement bien encore dix bonnes minutes avant de quitter sa table. Mains dans les poches, il se dirigea vers le comptoir. Tant pis, il finirait sa soirée à l'hôtel. Au moins il ne passerait pas sa matinée à décuver et ne louperait pas son rendez-vous à sa maison d'édition. Pourquoi ils prenaient toujours des rendez-vous le matin aussi ?! Il sortit son porte-monnaie et paya sa facture. La barmaid lui prit l'argent des mains en mâchonnant son chewing-gum. Elle faisait très caricaturale. C'était assez accablant. Il refourgua son porte-monnaie dans la poche interne de son blouson, et observa sans y portait une attention flagrante le comptoir et son monticule de papiers publicitaire. Dans le lot, un pourtant attira son œil. Il le prit et commença à le lire.

« C'est l'Amnesia. Un bar de Downtown. Ça fait un moment qu'ils font plus de pub mais j'avais la flemme de jeter ces coupons ! Si vous voulez m'en débarrasser d'un j'suis pas contre ! »

Lui sortit la barmaid en le voyant faire. Colin leva les yeux au ciel avant de se retourner sans rien répondre. Il glissa de nouveau ses mains dans ses poches et quitta le PMU. Il commençait étonnement à faire froid dehors. Et pourtant ils étaient encore en été. L'écrivain  remonta le col de sa veste avant de faire quelques pas en direction de son hôtel. Puis il repensa au coupon publicitaire, le ressorti et y jeta de nouveau un œil. Il n'avait pas encore mis les pieds dans ce bar. Il avait déjà été viré de deux à Downtown, mais pas de celui-là. Il plissa ses yeux, semblant perplexe quelques secondes avant de hausser les épaules. Bon ! Après tout qu'est-ce qu'il avait à y perdre !

Il fit tout le chemin à pied. Tant bien qu'il arrivât plus d'une heure après devant l'enseigne du bâtiment. Il n'hésita pas à entrer et resta quelques secondes dans l'encadrement de la porte. À première vue le lieu avait l'air plutôt banal. Un bar quoi, rien de plus. La salle était baignée d'une lumière chaude, il y avait un peu de bruit provenant des conversations différentes du petit monde déjà présent, le tout accompagné d'un arrière-fond musical à peine dérangeant. Colin s'avança et prit un tabouret, juste en face du comptoir. Il observa les différents alcools posaient en évidence, plus comme décoration qu'autre chose, mais il se mit à réfléchir avec quoi il allait bien pouvoir commencer. Il tapota ses doigts sur la surface brillante, pensifs. Mais il ne le resta pas bien longtemps. Voyant une jeune femme s'avancer, et devinant bien qu'elle était là pour le servir, il devança sa question.

«  Bonsoir. Je prendrais un cognac. Le meilleur que vous avez si possible ! ».





   
© LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ma tutti i sogni nell'alba svaniscon - Ft. Clara Caldwell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» l'ALBA se réunira à Jacmel
» Alba parker
» Nell/Femelle/Nourrice
» Jessica Alba #012 avatars 200*320 Pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlanta, That's Where I Stay :: City Of Atlanta :: Downtown :: Le Amnesia-
Sauter vers: