AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Mar 13 Sep - 21:08

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Les sentiments, ce n'étaient pas pour Dan. Il n'était clairement pas fait pour ça. Pour preuves, les quelques relations qu'il avait eues par le passé qui n'avaient duré bien que quelques mois. À chaque fois, c'était lui qui y avait mis fin. Ce n'est pas qu'il ne les avait pas aimés, ou qu'il avait trouvé quelqu'un d'autre. Et bien généralement, ses envies de voyages, de découvrir le monde et de penser à se poser plus tard, ce n'était bien que des excuses. En vrai, il avait toujours eu peur. Une terrifiante peur de tomber du pilier sur lequel sa vie d'inconscience était battit. La peur de rester et de s'attacher. Il avait toujours été seul. Pas de présence parentale, quelques amis de-ci de-là, des rencontres, à gauche et à droite, mais jamais rien n'est resté. Et ce n'est pas les quelques messages par téléphone qui en font de vrais amis. Ah ! Il a toujours bien caché son jeu derrière son image d'hyper-sociale, d'extraverti qui parle de tout à tout le monde. Ce n'est qu'une façade pour cacher sa faiblesse, celle de s'accrocher à quelqu'un. C'est plus facile d'avoir une multitude d'amis, de gens à qui parler, de personnes à aller voir. Mais c'est tellement plus difficile de croire en la bonne personne, de s'attacher à elle, pour, un temps semblable à une éternité. C'est peut-être commun à n'importe qui ! Tout le monde est au moins très proche de quelqu'un, qu'il connaît depuis longtemps, à qui il va souvent rendre visite, si ce n'est qu'il vit directement avec... Dan lui n'y arrive pas. Pire, ça lui fait peur. Dès que les choses durent trop longtemps, il veut y mettre un terme. Il veut... fuir.
Avant son voyage, il ne restait jamais au même endroit. Il avait toujours été comme ça. Parcourant les rues de Boston, puis de New York, s'amusant à faire l'école buissonnière, mais pas uniquement pour énerver sa mère et son père. Dan avait ce besoin de bouger, de ne pas rester au même endroit éternellement. Et ces visions de grandeur n'avaient était qu’amplifiées par le voyage qu'il fit ensuite. Cela en étonna certains, mais pourquoi ? C'était dans son caractère. Il voulait découvrir le monde, s’intéresser aux autres, mais une fois qu'il avait vu, une fois qu'il avait entendu, une fois que sa soif de curiosité était étanchée, alors il partait ailleurs. À courir éperdument les horizons, il avait fini par comprendre qu'il fuyait le monde, le monde et ses responsabilités. Restait perpétuellement au même endroit, avec les mêmes personnes, s'était ouvrir sa vie à une tout autre perspective... mais il n'y était pas prêt, il ne sera peut-être jamais préparé à ça. Fuir, c'est faire ce que bon lui semble. Fuir, c'est être libre d'oublier ce qu'il y a derrière vous. Fuir, c'est ne jamais être certain de ce qu'il arrivera après. Car fuir, c'est ne pas avoir à réfléchir.
Alors fuir, c'est ce qu'il s'apprêtait à faire, une fois encore, aujourd'hui.

Le choix n'avait pas été facile à faire. Après tout, il était coincé maintenant. La fois où il s'était installé à Atlanta, Dan avait pensé que ça ne durerait pas plus d'une petite année. Il avait besoin de repos, mais surtout de réflexion. Il n'avait qu'une envie, s'attaquer à l'Europe. C'était bien différent que de voyager aux états-unis, il avait pas mal de paperasse à faire, de quoi s'organiser et surtout de trouver un peu d'argent. Il avait donc loué un petit appartement et s'était trouvé un boulot tout con au Starbuck à quelques mètres de chez lui. Sauf qu'il n'était jamais parti après la date prévue. Des problèmes dans l'organisation, une flemme aiguë, quelques soucis de papiers et... Simon. Ce n'était pas l'excuse première de son choix de rester un an de plus, mais il en avait fait partie, bien qu'il soit arrivé tardivement. Dan avait juste fini par tout mettre dans un carton pour l'année suivante. Et maintenant, il y avait Bobbi. Oh ! Il ne lui en voulait pas ! C'est, au contraire, à lui qu'il s'en voulait ! Comment avait-il pu lui promettre de l'aider avec ce bébé ? C'était aller à l'encontre de ce qu'il s'était toujours dit. Pourtant, et c'était une grande première, il aimait vraiment la jeune femme. Il savait qu'elle n'y arriverait pas toute seule. Il voulait vraiment être là pour elle. Mais il y a des matins où il lui arrivait de regretter d'avoir fait ce choix. Rien ne l'obligeait à être responsable d'elle. Rien de n'obligeait à faire une croix sur tout ce qu'il s'était promis.

Maintenant, il savait qu'il resterait à Atlanta bien plus longtemps que ce qu'il avait prévu. Et il faut dire que dans cette ville, un autre événement avait fait qu'il était devenu un peu moins fidèle à lui-même. Simon. Leur relation avait pris forme doucement et, étrangement, naturellement. Simon, et malheureusement Dan aussi, prenait maintenant plaisir à la nourrir afin qu'elle ne se fane. Après tout, c'était bien lui qui accourait au moindre message du brun. Il fallait qu'il arrête de se mentir à la fin. Il n'était pas bête à ce point. Il ne couchait pas avec Simon pour le simple plaisir du sport de chambre. Dan n'avait jamais été comme ça. Ça ne lui ressemblait pas. Mais ces derniers temps, il avait fini par comprendre. Il faut dire qu'il avait sauté le pas et s'était retrouvé avant-hier soir dans le lit d'un autre. Et c'est dans les bras de cet homme que tout était devenu plus limpide. Non, ce n'était pas l’envie d’appartenir à quelqu'un ne serait-ce qu'un instant, le besoin de sentir une présence, une chaleur pour casser sa solitude... Toute cette ivresse, il l'avait ressenti avant-hier soir. Mais ça n'avait pas été suffisant. Il lui avait manqué quelque chose. Un quelque chose à quoi il avait même pensé durant la soirée. Le terme exact, s'était quelqu'un. Oui, il fallait qu'il arrête de se trouver des excuses. De se dire que c’était impossible, car ils étaient trop différents. Il commençait à ressentir quelque chose pour Simon.

Au départ, ça n'avait pas été un problème, après tout ce n'était pas la première fois qu'il tombait amoureux. Sauf qu'on parlait de Simon. Comment avait-il pu craquer pour quelqu'un comme lui, s'était idiot ?! Et depuis combien de temps c'était comme ça ? Depuis combien de temps il se mentait à lui-même ? Sans oublier le pire, ce n'était pas réciproque. Simon avait tout de suite posé les bases. Il était un coureur de jupons, que ce soit hommes ou femmes. Il devait sûrement se taper quelqu'un presque tous les soirs ! Dan n'était qu'une personne parmi un large harem ! C'est-à-dire rien ! L'avocat faisait ça pour s'amuser, pour se décompresser. C'était un jeu. Sauf que Dan n'avait jamais réussi à jouer à ce genre de jeu, lui. S'il avait fini par accepter cette relation, c'est peut-être parce qu'au fond, il se cachait déjà quelque chose. Il avait vraiment été stupide ! Stupide de croire qu'il passerait outre son côté trop sentimental.

C'est pour ça qu'il avait pris cette décision, peut-être trop à la vas vite. Mais au moins il ne pouvait plus revenir en arrière ! Le sms avait été envoyé et il ne pouvait pus rien y faire. Il avait longuement hésité. Où ? Comment ? Au moins une chose était sûre, il n'allait pas l'appeler où lui envoyer un message pour lui dire qu'il voulait mettre un terme à leur relation ! Il était vieux jeux, il voulait le lui dire en face. Puis il voulait voir la réaction de Simon, son regard hautain, sûrement, lui sortant qu'il s'en moque et qu'il n'a qu'à partir si c'est ce qu'il veut. Il aurait bien aimé éviter de passer par là. Mais il ne pouvait pas se contenter de l'ignorer jusqu'à ce que l'avocat passe à autre chose et l’oubli. Il avait besoin de marquer le coup, d'une date précise où, voilà, à partir de ce moment-là, entre lui et Simon s'était terminé. Il n’accourrait plus à chaque message et l'avocat arrêterait de le contacter. Ça lui faisait bizarre de penser ça. Ils n'étaient pas en couple non plus ! Dan ne sait même pas comment ça se termine lorsqu'on est sexfriends ! Même si ''friends'' c'était tout de même exagéré.

Il avait finalement opté pour une soirée chez lui. Une soirée comme toutes celles qu'ils avaient l’habitude de passer au premier abord, même si dans son message Dan avait bien fait comprendre qu'il avait quelque chose à lui dire. Il n'avait pas voulu trop 'officialiser' la chose non plus. Comme dit plus tôt, ils n'étaient pas en couple. Puis le fait d'être chez lui, ça le rassurait. Le seul ic, c'est qu'il ne pourrait pas fuir littéralement. Mais rien ne l’empêchait de mettre Simon à la porte après. De toute façon, il n'allait sûrement pas s'en faire prier. Le serveur avait tout le schéma en tête : Simon allait sonner. Il irait lui ouvrir puis lui offrir un verre. Simon ne tarderait pas à lui demander qu'est-ce que c'était que cette chose urgente qu'il devait lui dire. Dan lui avouerait qu'il ne veut plus être son mouchoir réutilisable. Simon allait soit le prendre mal, ce qui était fort peu probable, soit s'en foutre complètement. Dans les deux cas, il repartirait avec, à la limite, un «  t'aurait pu juste m'envoyer un message si c'était pour me dire ça ! Pas me faire me déplacer pour rien ! » Et voilà. Ce serait fini, rien de plus...

Le jeudi soir avait été le jour idéal. Bobbi n'était pas là de la soirée et avait même embarqué K9. Elle devait se rendre chez une amie, quelque chose comme ça. Dan retrouvait l'appartement pour lui tout seul. Ça faisait longtemps d'ailleurs. Il avait tourné pendant un moment dans la pièce principale. Puis il avait mis les différentes boissons au frai. Il se préparait mentalement. Bon Dieu ! Mais pourquoi il était autant stressé ? Ce n'était rien ! Juste Simon et une mauvaise habitude qu'il allait perdre ! Il avait fait le bon choix ! Il devait y mettre un terme avant qu'il commence à ressentir quelque chose de vraiment plus fort pour l'avocat ! Sinon il allait vraiment finir par se faire mal à lui-même, inutilement ! Il devait se calmer, Simon allait sonner d'une minute à l'autre. Justement, le voilà ! Il inspira un bon coup, tira un peu sur son t-shirt légèrement froissé, puis se dirigea vers la porte et l'ouvrit, tout sourire, mais forcé cette fois-ci.

«  Hey ! Salut ! Vas-y, entre ! »

Fit-il sans tarder en s'écartant. Oh ! Pourvu qu'il n'ait pas l'air trop tendu.



code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Mer 14 Sep - 16:15

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Dan ne contactait jamais Simon, c’était ce qui l’avait légèrement inquiété. Habituellement c’est Simon qui appelle Dan pour le voir, et même si Dan lui envoie quelques messages sans importances auxquels Simon ne répond jamais, cette fois-ci, c’était différent, il lui avait donné rendez-vous chez lui, et plutôt froidement d’ailleurs, c’était clairement pas pour une partie de jambe en l’air, en d’autre termes, ça allait être emmerdant pour Simon, sûrement du moins. Il s’était directement mit en tête que ça devait être un truc grave, genre, Dan avait fait une connerie et avait besoin d’un avocat. Enfin, ça paraissait bizarre comme option, Dan, le gentil petit Dan un peu naïf ? Ce n’est pas franchement le genre de truc qui allait à Dan, à le limite, il pourrait renverser un café bouillant sur un client sans faire exprès, mais Simon ‘arrivait pas à imaginer que Dan ait besoin d’un avocat. Sauf si c’était lui la victime, ce qui était plus probable, Dan avait plus le caractère et la tête d’un petit chien battu qu’il est facile de détruire. Ouais, c’était sûrement ça. Il avait aussi brièvement pensé au fait que peut-être il voulait mettre un terme à leurs relation, et était passé à autre chose, après tout, c’est le genre de truc qu’il pouvait faire par message, c’était forcément plus grave que ça. Ensuite, il s’était mis à penser que peut-être Dan était malade, un truc genre une MST, et puis finalement il s’était dit que de toute façon, il faisait attention, Simon fait toujours gaffe à avoir des préservatifs sur lui, et va se faire tester assez régulièrement. Enfin bref, il restait sur l’idée de Dan victime de quelqu’un ou quelque chose, et du coup, il avait besoin d’un avocat, le truc c’est qu’il n’est peut-être pas au courant mais le Cabinet de Simon et donc lui-même est bien au-dessus de ses moyens ! Ce n’est pas avec son petit revenu de serveur qu’il allait pouvoir se payer ses services.

Enfin bref, Simon s’était vite penché sur autre chose, sur son boulot parce que ce n’est pas le genre de truc qui se fait tout seul et ça, ça importait réellement pour l’avocat, il avait donc chassé Dan de son esprit pour se concentrer sur son affaire en cours, ça il savait faire, il savait de quoi il s’agissait, c’était simple, presque une blague au fond, il en aurait fini très vite avec ça ! Il s’était penché dans ses papiers toute la journée, en oubliant même de manger au final, et Dieu merci Eliza était là pour amener une viennoiserie et un café au brun, sans elle il serait probablement déjà mort de faim, il l’avait remerciée et s’était vite replongé dans ses affaires, ne voyant même pas le temps passer, au final il était une fois de plus resté plus longtemps au bureau que ce qui était originellement, et encore une fois, c’était Eliza qui l’avait sorti de sa bulle. Au moins, ça lui avait fait rater l’heure de rush dans les rues, et il rentra chez lui, salué par ses chiens, lorsqu’il passa le seuil de la porte et une fois cette dernière fermée il se rappela d’un truc, il était supposé aller voir Dan. Merde, il l’avait zappé lui. Il râlait, il fallait qu’il reparte, il en avait pas envie, mais bon, il lui avait dit qu’il irait, il prit brièvement le temps de se changer, il prendrait sa Harley pour y aller, au moins ça servira a quelque chose de sortir, il pourra profiter de la vitesse. Et voilà, direction midtown pour aller voir Dan pour faire dieu sait quoi. Il s’était vite fait mis à penser à pourquoi Dan voulait le voir, Simon avait autre chose à faire ! Il aurait pu annuler, après tout ce n’est que Dan, mais c’est un homme de parole, enfin, plus ou moins, et il lui avait confirmé qu’il serait là.
Il était arrivé en face de chez Dan, montant les marches avant de toquer, la porte s’ouvrant très vite sur Dan, il souriait, mais Simon le sentait pas, il y avait quelque chose de différent sur son visage, peut-être ses yeux ? Quelque chose qui ne collait pas avec son sourire ?

«  Hey ! Salut ! Vas-y, entre ! »

Il s’écartait laissant  Simon passer, l’avocat souriait brièvement a Dan avant d’aller jusqu’au Salon, même sans y être invité, puis se retournant vers Dan commençait à parler

« Ça va ? Tu m’as paru un peu froid dans ton message ! Ne me dit pas que t’as besoin d’un avocat pur un truc ? »

Pas qu’il n’était pas prêt à aider les gens gracieusement, mais il peut pas dire que rien que d’y penser ça l’enchantait, à la limite si c’était ça il pourrait lui refourguer un des avocats tout frais diplômés qu’il a sous sa tutelle, enfin, en quelque sorte, et il verrait après pour les honoraires. Il avait déjà envie de se barrer, en plus il y’a ce film qui passe à la télé, sur un avocat, ça l’intéressait pas mal de voir l’adaptation de sa vie en film, il a travaillé sur cette affaire quand il était encore à l’université, c’est le genre d’affaire que tout avocat qi se respecte connaît. En plus l’acteur principal est pas mal, contrairement au vrai mec. M’enfin, tant pis, il trouverait un moyen de le voir en Replay a un moment ou à un autre. Il s’en remettrait.

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Sam 17 Sep - 14:33

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Ça y est, l'heure fatidique était arrivée. Dan avait toujours l'habitude de faire tout un fromage d'un petit rien. Il n'avait pas arrêté de se répéter durant la journée que ce n'était que Simon. Juste Simon. Ce mec n'avait rien d’exceptionnel ! C'était juste un homme bourré de fric, marié à son boulot, qui n'a comme unique passion dans la vie que de coucher à droite et à gauche pour se détendre après une dure journée de travail ! Un peu comme quelqu’un qui jouerait aux jeux vidéo ou traînerait dans les bars pour boire. Après tout il traitait les gens comme des objets, consommables et jetables ! Et dans tout ça, il le traitait lui-même pire que tous ! Combien de matins il s'était fait jeter parce que « hey ! Mec ! Bouge faut que je parte bosser ! J'ai un vrai boulot moi ! » Oui mais mon gars, ça fait tout de même un peu plus de 7 mois que c'était comme ça ! Je comprends que je suis ton mouchoir de rechange mais depuis tout ce temps ait au moins un minimum de considération ! Oula.... c'est vrai ça ! 7 mois ! 7 mois qu'il couchait avec Simon dès que ce dernier n'avaient trouvé personne d'autre avec qui passer la soirée. Enfin bref... Dan avait passé la journée à diaboliser Simon, histoire de se convaincre qu'il avait raison de faire ce qu'il allait faire !

Il avait tellement passé sa matinée à ronchonner qu'il en avait fait peur à ses collègues de boulot. C'est qu'un Dan vraiment énervé, c'était rare. Mais énervé contre lui-même en plus, c'était pire ! Son agacement s'était fait ressentir car personne n'était venu lui sortir une blague vaseuse, ce qui, là aussi, relevait du miracle. En rentrant chez lui, même Bobbi avait remarqué que quelque chose n'allait pas. Elle s'était même proposé de rester ce soir en annulant sa sortie. Évidemment, Dan ne lui avait pas dit la raison de sa colère, et encore plus, il avait volontairement fait abstraction de lui dire que justement il avait besoin qu'elle ne soit pas là car il invitait la personne responsable. Il s'était contenté de dire que ça s'était mal passé au boulot à cause de l'autre débile sans cervelle et qu'il avait juste besoin de se calmer tout seul. Qu'elle n'avait pas à tout annuler pour lui !
Mais après la colère, lorsque l'heure tourna et que le soir ce mit à approcher, ce fut le stress qui gagna le serveur. Il avait même été à deux doigts de lui envoyer un autre sms pour lui dire que, finalement, non ça irait, qu'il n'avait plus besoin qu'il passe. Fort heureusement, il s'en était retenu. Il avait vraiment besoin d'en finir une bonne fois pour toutes ! D'arrêter d'accourir dans les bras de l'avocat, de ne plus penser à lui lorsqu'il prend sa pause au boulot, ne plus l'imaginer lorsqu'il parle avec un autre homme, de ne plus se demander ce qu'il est en train de faire lorsque lui-même est en train de glander, de ne plus le voir lorsqu'il arrive enfin à trouver le sommeil la nuit... Rah ! Vous voyez où il est le problème ?! Il avait beau se dire ce qu'il voulait sur Simon, que ce soit en bien ou en mal, il pensait toujours à lui ! Et quand bien même s'était en mal, il finissait toujours par repenser à cette soirée d'anniversaire où Simon s'était montré complètement différent, attachant, voire même.. mignon ! Punaise ! Il avait pensé ça ! Si seulement ce Simon là pouvait être constamment le Simon qu'il voyait ! Non ! Il ne fallait pas qu'il pense à ça ! Ce n'était pas le cas. Ce ne serait jamais le cas car ce soir il le plaquait ! Enfin.... non. Ils n'étaient pas ensemble. Il le...il le quoi d'ailleurs ? Il le jetait ? Bon, qu'importe ! Simon n'en aurait sûrement rien à faire de toute manière. Il n'y avait bien que Dan pour se mettre dans un état pareil.

Le serveur avait été si occupé à canaliser sa panique qu'il n'avait même pas porté attention au fait que Simon s'était tout de même ramené tard. C'est en le laissant entrer et en jetant un œil rapide à l’horloge qu'il le remarqua. S'il se ramenait si tard parce qu'il espérait passer la nuit ici il allait être déçu du voyage. Bon, prenant en compte qu'il était venu pour repartir aussi sec, il le serait de toute évidence. Il s'écarta pour le laisser passer et le suivit jusqu'au salon. Juste une seconde... pourquoi son cœur battait la chamade ? Pourquoi il stressait autant ? En le regardant, Dan n'avait qu'une envie, c'était de tout lui crachait à la tronche et de le foutre dehors avant qu'il ne réponde quelque chose. Mais si c'était pour faire ça, à la limite, autant le lui sortir sur le pas de la porte et la lui claquer au nez après ! Maintenant c'était trop tard. Et, stressé ou non, Dan n'était pas comme ça. Il allait faire les choses bien.... enfin à la limite de ce qu'il savait faire, et de ce qu'il avait préparé.

« Ça va ? Tu m’as paru un peu froid dans ton message ! Ne me dit pas que t’as besoin d’un avocat pur un truc ? »

Dan resta quelques secondes perplexe et surpris. Il savait qu'il avait peut-être été un peu direct dans son sms, mais c'était surtout car il avait eu beaucoup de mal à l’écrire.... et encore plus à l'envoyer. Mais il ne s'attendait pas à ce qu'il paraisse froid. Par contre le coup de l'avocat lui décrocha un sourire. Alors il pensait que c'était pour ça qu'il l'avait fait venir ? Bon après tout il n'avait pas voulu expliquer la raison dans son sms... de toute façon s'il l'avait fait ça aurait été inutile de l'inviter.

«  Un avocat ? Non !  Non pas du tout ! »

Dan aurait presque souhaité que Simon lui sorte qu'il avait deviné la vraie raison. Qu'il avait compris que c'était pour mettre fin à leur relation... mais en même, si c'était le cas, où il ne serait pas pointé... ou alors il serait venu pour contester la chose. Et même si intérieurement il aurait aimé, fallait tout de même pas se leurrer.

« Non c'est... pour autre chose ! Par contre désolé si mon message t'a semblé un peu froid ! J'espère que ça ne t'a pas inquiété. »

Merde ! Et voilà c'était sortie tout seul ! Pourquoi ça l'aurait inquiété !? Pourquoi demander ça Dan ? Il n'y avait pas un mur où il pourrait s’écraser la tête dedans ?
Dan préféra s'écarter et partir vers la cuisine, ouvrant le frigo. Il en profita pour inspirer un bon coup. Le froid sur son visage lui donna la vague impression de le détendre. Il fallait vraiment qu'il arrête. Tout allait bien se passer !... enfin non... mais tout allait au moins se passer comme prévu ! Et dans quelques minutes il serait tranquillement assis dans le canapé à se changer les idées devant une comédie pourrie !

« Calme toi Dan... si tu continues comme ça il va finir par se poser des questions et il ne faut pas qu'il comprenne que ça t'affecte... Attend ! Mais ça m'affecte pas ! C'est pas vrai ! Juste... soit sérieux et neutre ! C'est quand même pas la première fois que tu fais ça ! »

Se dit-il à voix basse pendant qu'il avait toujours la tête dans le frigo. Il inspira une nouvelle fois avant de se sortir une bière, de se redresser et de demander à voix haute.

«  Tu veux boire quelque chose ? Une bière ?  Du scotch ? Enfin.... une bière ou du Scotch parce que je n'ai que ça en fait... » 

Fit-il perplexe. Il ne buvait pas beaucoup d'alcool, et généralement se contentait de bières. La bouteille de scotch se trouvait au fond d'un placard, sûrement. Il se souvenait qu'il en avait acheté une... mais ne se souvenait plus trop pourquoi. Il ne l'avait jamais ouverte non plus.



code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Sam 17 Sep - 17:20

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
«  Un avocat ? Non !  Non pas du tout ! »

Hein ? Alors pourquoi il voulait le voir ? Tant qu’il lui sort pas un truc du genre "c’est juste pour papoter", ça ira ! M’enfin, il a quand même dit que c’était urgent, alors c’est quand même un peu inquiétant.

« Non c'est... pour autre chose ! Par contre désolé si mon message t'a semblé un peu froid ! J'espère que ça ne t'a pas inquiété. »

Il haussa les épaules, okay, bah qu’il accouche au lieu de le faire poiroter comme ça, Simon a autre chose à faire, enfin, si a la limite ils finissent sous les draps, il pourrais lui pardonner, mais c'est pas pour ça qu'il est là, l'avocat l'a bien compris. Et si un peu, il s’est inquiété, pas longtemps, mais quand même.

« Un peu, mais pas grand-chose ! Mais bon, ça n’a pas l’air aussi grave que je l’ai imaginé ! »

Apparemment, il avait juste réagit de la mauvaise manière,excessivement si on veut. Dan semblait pas mal en point, peut-être stressé, mais bon, ce n’est pas la première fois que Simon le voit stressé, et le gars stress facilement. Il se dirigea vers la cuisine, passant un temps fout la tête dans le frigo, avant de se redresser.

« Tu veux boire quelque chose ? Une bière ?  Du scotch ? Enfin.... une bière ou du Scotch parce que je n'ai que ça en fait... »

 Il était quand même bien bizarre ce soir, il y avait de quoi s’inquiéter, il était presque lunatique. Simon était un peu perdu, il ne comprenait rien. Genre vraiment, Dan était étrange ce soir, il avait dit que c’était urgent, et il tenait quand même à lui offrir un verre, à croire qu’il était aussi paumé que Simon. Ou qu’il voulait retarder l’instant fatidique où il lui apprendrait cette chose si urgent, du genre que son lutin de maison est mort ou un truc dans le genre.

« J’dis pas non à une bière, s'il te plaît ! »

Il était en moto, il ne pouvait clairement pas se permettre de boire plus d’une bière, à la limite s’il avait été en voiture, pourquoi pas, mais il doit être encore plus vigilent sur un deux roues. Il se permit de s’installer sur le canapé sans avoir l’autorisation de le faire. Attendant sa bière, tapotant l’accoudoir des doigts, regardant Dan dans la cuisine. Qu’est-ce qu’il voulait sérieusement ! Ça l’énervait de ne pas savoir. Il soupira un grand coup, se redressant un peu.

« Bon Dan ! Pourquoi tu m’as fait venir ce soir ! C’est quoi ton truc urgent ! S’teu plaît me dit pas que j’t’ai refilé quelque chose, j’me protège ! »

Dans la tête de Simon, c’était la dernière chose qui restait qui pouvait rentrer dans la catégorie « Urgent » voir même très très très urgent. En plus, ça pouvait pas être ça, il est allé se faire tester y’a pas si longtemps que ça, et il a même pas recouché avec Dan depuis ce moment-là, par manque de temps, et parce qu’il n’a pas eu trop de mal à séduire d’autre gens. M’enfin, s’il a quelque chose, va falloir qu’il voit ça avec les autres mecs avec qui il a couché ! Il ne savait pas que Dan aussi couchait à droite à gauche, il semblait à Simon qu’il était son seul plan cul. C’est étrange, de penser ça, ça blessait un peu Simon, chose étrange, il ne comprenait lui-même pas pourquoi d’un coup il s’était senti mal, il secoua légèrement la tête, c’était stupide, après tout, Dan est libre de faire ce qu’il veut, Simon couche bien avec n’importe qui lui ! Et puis ce n’est pas comme si Dan et lui était en couple, ce serait stupide ! L’amour n’est qu’une illusion qu’on sert aux enfants ! Ou presque, certains ont la chance de trouver quelqu’un qui rend cette illusion réelle, mais Simon n’est pas de ces gens-là ! Il se complaît dans sa solitude, et ses coups d’un soir, et ses plan cul, enfin, son plan cul.


code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Sam 17 Sep - 20:19

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
« Un peu, mais pas grand-chose ! Mais bon, ça n’a pas l’air aussi grave que je l’ai imaginé ! »

Un peu ? Bon en même temps n'importe qui se serait un peu inquiété en recevant ce genre de message ! Dan avait tout de même écrit ''urgent'' dedans. Oui ça l'était, pour lui en tout cas. Sauf que tout le monde n'avait pas la même notion d'urgence. Bon, il fallait dire aussi que ce mot avait la propriété de faire en sorte que les gens viennent. Qui n'accourt pas si on lui dit «  ya un problème ! C'est urgent ! » ? Et Dan ne pouvait pas savoir si Simon avait eu une autre ''urgence'' qui aurait pu passer avant lui. C'est qu'il n'avait eu que ce jeudi soir-là ! Alors tant pis si l'avocat avait déjà prévu de passer dans le lit de quelqu'un d'autre ! Qu'importe ce qu'il avait eu en tête, il lui avait dit qu'il viendrait, et l'avait fait ! Même si s'était avec du retard. On peut parler de retard lorsqu'on ne donne pas d'heures précises ? M'enfin ! Il était arrivé tard. Mais il était arrivé. C'était un homme de parole, on pouvait au moins lui accorder ça.
Quant au côté pas si grave que ça, là aussi, ça dépendait de quel côté on se positionnait ! Ce n'était pas ''grave''... juste... juste suffisamment important pour le serveur. Ce n'était sûrement pas le cas pour l'avocat, mais ça il le savait déjà.

« J’dis pas non à une bière, s'il te plaît ! »

Et bien au moins ça lui évitait de chercher la bouteille de scotch qu'il gardait dieu sait où ! En plus il était même probable que Bobbi l'ait changé de place ! Il sortit une seconde bouteille, ferma la porte du frigo du coude avant de choper au passage le décapsuleur pour les ouvrir. Puis retourna vers le salon.

« Bon Dan ! Pourquoi tu m’as fait venir ce soir ! C’est quoi ton truc urgent ! S’teu plaît me dit pas que j’t’ai refilé quelque chose, j’me protège ! »

Il s'arrêta net en arrivant, regardant Simon d'un air décontenançé. Il devait même être un peu pale sur le coup. Son cœur semblait avoir loupé un battement. Il entrait enfin dans la phase trois de ce qu'il avait prévu. La première étant de ne pas craquer au moment de faire entrer Simon, la deuxième avait été quant à elle de ne pas craquer au moment de lui servir à boire. Il avait juste prévu de faire ça tranquille autour de la table. Il avait même l'image en tête. Il ne voulait pas rester planté là, à lui sortir le truc, les bières dans les mains, Simon sur son canapé. Bon aller ! C'était le moment de se reprendre. Sur le canapé ou à la table s'était juste un pauvre détail insignifiant ! Il se força un sourire, ce qui ne devait pas passer inaperçue, en s'approchant de nouveau de Simon, lui tendant une des bières. Puis il se redressa, restant debout parce que là, sur le coup, il ne savait pas trop. Il était un peu perdu lui aussi à vrai dire.

«  Je... nan ! Nan je vais très bien je ne suis pas malade ! Enfin... moi aussi je me protège donc non ! »

Bon.. il ne pensait jamais à se faire tester. La dernière fois c'était avant d'arriver à Atlanta. Mais il faut dire qu'il n'était pas passé sous beaucoup de monde non plus en arrivant ici. Et il n'était pas bête au point de ne pas faire attention ! Puis il ne couchait pas non plus avec les premiers venus !... si ce n'était le mec d'avant-hier soir ! Mais il n'était pas bourré, il fait attention à ne pas l'être avec des inconnus, déjà qu'il n'aime pas ça tout court, et il avait fait gaffe à ce niveau-là.

Vu le ton employé par Simon, il commençait à s'impatienter. Ce qui était compréhensible. Dan profitait de la moindre excuse pour retarder l’inévitable. Mais cette fois-ci il était au pied du mur. Il allait devoir le lui dire, qu'il le veuille ou non. C'était le moment tant redouté. L'instant qu'il s'était passé mille fois dans sa tête. Punaise, il avait déjà quitté ses ex... mais il ne se souvenait pas que ça avait été aussi dur ! Pourquoi avait-il le cœur qui battait si fort dans sa poitrine ? Simon ce n'était rien ! Ils n'étaient même pas en relation ! Enfin, dans une vraie relation ! Il était juste, quoi... juste un  tout petit peu sensible à lui. C'est d'ailleurs pour ça qu'il faisait ça ! Pour que ça ne s'aggrave pas ! Parce que s'il attend ça ne sera que plus dur la prochaine fois ! Parce que, sérieusement, Simon en avait rien à foutre de lui !

Dan soupira avant de passer sa main dans ses cheveux. Il se décida à tirer une chaise et s'assit dessus, en face du canapé, à une petite distance de Simon. Il n'arrêtait pas de trifouiller la bouteille qu'il avait dans ses mains, le regard posé sur elle et non sur Simon. Mais pourquoi c'était si compliqué à dire ? Trois petits mots ! Juste trois !

« et bien... donc... je... Oui.... je t'ai fait venir... pour... »

Il bafouillait comme ce n'était pas permis. Lui qui s'était juré de faire bonne impression ! De dire ça comme ci c'était naturel ! Il allait penser quoi, Simon, en face ? Il lui donnait juste des excuses pour le trouver encore plus minable et culcul qu'il devait déjà penser de lui.
Aller ! Relève la tête ! Fait un minimum d'effort ! Dan inspira un grand coup avant de regarder Simon droit dans les yeux, le cœur serré.

« Voilà ! Je... J'aimerais.... J'aimerais qu'on arrête de se fréquenter... toi et moi !..... Nan parce que.... enfin.. je veux dire que... que je ne veux plus qu'on couche ensemble comme ça... Je veux arrêter notre relation ! C'est.... c'est con je sais ! Je sais ce que tu vas me dire ! Que franchement je pouvais juste t'envoyer un sms ! Que tu t'en fous ! Ne... Ne crois pas que j'accorde une... une importance à ce qu'on vivait ! C'est... rien ! Enfin je sais que c'est rien pour toi ! Que tu t'en fous ! Que t'a plein d'autres personnes à aller voir ! He ! je... je ouais... je... enfin c'était sympa mais... tu as p'tête deviné que c'était pas mon truc... je peux pas continuer comme ça... je suis pas toi.. je préfère que voilà... on arrête... de se voir... »

Il avait complètement bafouillé et s'était complètement emmêlé les pinceaux mais, il l'avait dit. Généralement, on pense que, voilà, c'est sorti, c'est fait, on se sent mieux après. Dan l'avait cru... mais en fait il avait juste envie de vomir ! Il avait le cœur gros comme jamais, il tremblait et ses mains étaient moites ! Ce n'est pas trop ce qu'il considérait comme se sentir mieux ! Il baissa son regard, il ne pouvait pas voir Simon. Il savait comment il allait réagir. Il n'avait juste pas le courage de le voir faire ! Qu'il quitte l'appartement ! Et vite !


code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Sam 17 Sep - 22:12

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Oui, Simon s’impatientait un peu, il voulait rentrer chez lui, s’installer dans son canapé et glander. Il était marié à son boulot, ce n’est pas nouveau, mais une fois de temps en temps, il aime bien passer sa soirée loin des textes de lois et de ses clients, et c’est ce qu’il avait prévu de faire ce soir, enfin, jusqu’au message de Dan du moins. Que voulait-il à la fin ? Simon avait même cru qu’il allait lui annoncer un truc du genre une maladie.

«   Je... nan ! Nan je vais très bien je ne suis pas malade ! Enfin... moi aussi je me protège donc non ! »

Bon, c’est rassurant au moins, mais ça ne lui apprend rien du coup, il ne sait toujours pas la raison de sa présence, il attrape la bouteille de bière, en avale une gorgée et se met à fixer Dan, il jouait avec sa bouteille, se passait la main dans les cheveux, fuyant le regard de Simon, clairement, il était stressé, mais pourquoi ?

« Et bien... donc... je... Oui.... je t'ai fait venir... pour... »

Wow, il bafouillait bien comme il faut, on aurait dit un gamin de quinze ans qui s’apprête à annoncer à ses parents qu’il a cassé son scooter tout neuf. Sauf que Simon n’est ni son père, et Dan n’a pas de scooter aux dernières nouvelles. Il en avait marre de ce suspens !

« Voilà ! Je... J'aimerais.... J'aimerais qu'on arrête de se fréquenter... toi et moi !..... Nan parce que.... enfin.. je veux dire que... que je ne veux plus qu'on couche ensemble comme ça... Je veux arrêter notre relation ! C'est.... c'est con je sais ! Je sais ce que tu vas me dire ! Que franchement je pouvais juste t'envoyer un sms ! Que tu t'en fous ! Ne... Ne crois pas que j'accorde une... une importance à ce qu'on vivait ! C'est... rien ! Enfin je sais que c'est rien pour toi ! Que tu t'en fous ! Que t'a plein d'autres personnes à aller voir ! He ! je... je ouais... je... enfin c'était sympa mais... tu as p'tête deviné que c'était pas mon truc... je peux pas continuer comme ça... je suis pas toi.. je préfère que voilà... on arrête... de se voir... »


Son souffle se coupa un instant, le temps que l’information soit analysée par son cerveau, qu’il la comprenne. Et quelque chose se brisa en lui. Il sera sa bouteille de bière, il était sous le choc, bouche bée. Il ne s’attendait clairement pas à ça. Enfin, il était conscient que ça n’aurait pas duré encore longtemps, c’était déjà bien que ça ait duré ces sept derniers mois, mais il ne comprenait pas pourquoi il le prenait si mal. Il ne ressent rien pour Dan ? C’est juste le mec avec qui il couche de temps à autre, rien de plus ! Pas de quoi se mettre à pleurer en somme. Pourtant, Simon prenait la nouvelle comme un poing en pleine figure. Son cœur se serra. Il ne savait pas ce qui le perturbait le plus. Le fait que Dan mette un terme à leur relation ? Ou le fait que ça lui fasse mal ? Et Pourquoi ? Pourquoi il se sentait aussi mal d’un coup ?

Ils se sont juste rencontré au First Post, il se souvient du nom du bar, c’était un vendredi soir, et il venait célébrer une victoire, une affaire sans grande valeur, un petit truc de rien du tout pour madame Thompson, pas de quoi être marqué, mais il s’en souvient, il ne sait pas vraiment pourquoi. Il sentait même le café, normal pour un serveur au Starbucks, mais il lui semble qu’il s’était plein que quelqu’un lui en avait renversé sur le bras. Leur deuxième rencontre, c’était au parc, Simon passait par là pour rentrer, et il avait fini par l’inviter par boire un verre, faut dire qu’à l’extérieur il ne faisait pas super chaud. Il se souvient de toutes ses rencontres avec lui, pour une raison obscure qu’il ne saisit pas vraiment, après tout, il ne se souvient pas de toutes ses autres conquêtes, au contraire, il les oublie au fur et à mesure. Alors pourquoi Dan serait différent, il n’a rien de spécial. Simon secoua la tête, il fallait qu’il se reprenne, il fit ce qu’il savait faire de mieux, reprendre son sérieux, il se comportait comme face à la partie adverse en cour de justice, affichant un visage froid, fermé. Le truc, c’est que l’effort lui paraissait beaucoup plus difficile que d’habitude.

« Oui c’est vrai, t’aurais juste pu envoyer un sms ! J’peux juste demander pourquoi ? Enfin, t’as rencontré quelqu’un ? »

Il sourit comme il pouvait, c’était forcé, et il espérait juste que ça ne se voit pas trop, il reprit une gorgée de sa bière. Il était toujours perdu, il n’avait même pas essayé de se lever pour s’en aller, il savait qu’il se serrait raté, et qu’il serait tombé aussi tôt, putain, ce que ça le faisait chier ! Il n’avait pas de crush sur Dan ! Impossible, pas lui. Simon Caldwell n’a le béguin pour personne, c’est un solitaire, c’est tout !

« C’était définitivement moins grave que ce à quoi je m’étais attendu ! »

Etrangement, ça sonnait comme un mensonge à l’oreille de Simon, quelque chose n’allait pas. Ça sonnait faux, il ne savait pas pourquoi. Qu’est ce qui lui arriver. Simon, reprend toi ! C’est rien, ça n’est que Dan ! Il inspira, bu une nouvelle gorgée et se passa une main sur le visage avant de la laisser tomber sur sa cuisse. Voilà ! Il se reprenait enfin ! Ou avait-il juste finit par s’auto convaincre que ce n’était rien, mais que le pansement ne durerait qu’un temps sur la plaie ouverte qu’il avait ?

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Dim 18 Sep - 5:00

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Dan s'était contenté de regarder sa bouteille et ses mains se reflétant dans le liquide. Il ne voulait pas voir la réaction de Simon, il ne se l'imaginait que trop bien ! Il faut dire que les choses étaient particulièrement claires dans sa tête. L’avocat allait quoi, réfléchir trente secondes, se lever, se foutre de sa gueule à la limite, se plaindre avec évidence, et quitter la pièce en claquant la porte plus ou moins forte. Ce qui aurait permis au moins au serveur de savoir s'il l'aurait pris mal ou non. Et Dan arriverait dans la quatrième phase, la meilleure, celle où il ressortait sa glace du congel et qu'il se matait un Disney jusqu'à s'endormir devant. Au moins cela lui aurait permis de tout oublier, même si ce n'était qu'un instant. Mais voilà, si tout c'était passé plutôt correctement jusqu'à présent, il fallait bien que ça finisse par déraper quelque part.

Déjà, Simon n'était pas parti. Il était toujours assis sur le canapé. De plus il ne répondit pas tout de suite non plus, laissant un blanc entre les deux hommes. Dan avait hésité à boire une gorgée de sa bière, qui au départ était tout de même là pour lui donner le courage de tout avouer à Simon. Finalement il n'en avait pas eu besoin. Et maintenant il ne savait plus vraiment quoi en faire. À vrai dire il se sentait trop accablé pour boire. Rien que l'idée le dégouttait. Nan, il n'était pas bien, vraiment pas bien. Simon allait partir maintenant et il n'allait plus jamais le revoir. C'était une bonne chose, il le savait, mais bon dieu pourquoi il avait cette foutue impression d'avoir fait une énorme connerie !

« Oui c’est vrai, t’aurais juste pu envoyer un sms ! J’peux juste demander pourquoi ? Enfin, t’as rencontré quelqu’un ? »

Finalement, Simon reprit la parole. Ces premiers mots étaient ceux auxquels le serveur s'était attendu. Il n’en bougea même pas d'un pouce. Ça aurait été impossible pour lui de faire ça ainsi ! Il avait bien trop de respect pour l'avocat pour le laisser tomber comme une vieille chaussette par un pauvre sms. Ok, c'était lui prendre de son temps, mais généralement ceux qui agissent ainsi font partie des personnes que Dan n'apprécie pas. Il n'allait donc pas se rabaisser à ça.
Par contre, il ne s'était en rien préparé aux questions qui suivirent. Cela le surprit au point de lui faire relever son regard pour le pauser, enfin, de nouveau sur son interlocuteur. Et il n'était pas dupe. Simon semblait.... différent. Même son sourire ne paraissait que trop peu naturel. Il y avait quelque chose... Nan ? Déjà rien que le fait qu'il était toujours là ! Il n'était pas parti, et en plus, il lui posait des questions.

« Pour... Pourquoi ? Eu... »

Il n'arrivait pas à bien cerner l’intérêt de la seconde question. Peut-être qu'il était encore trop stressé ? Jusqu'à ce qu'il comprenne que Simon voulait savoir si la cause venait du fait qu'il avait l'intention d'entrer dans une relation sérieuse avec quelqu'un d'autre. Une vraie relation.
D’ordinaire, Dan, joueur, aurait profité de la perche tendue pour faire une vanne, histoire de s'amuser avec les fausses réactions surjouées de jaloux que pouvait avoir Simon. Comme il lui avait fait le coup pour Matt, dans le night club, la dernière fois, alors qu'il l'avait soupçonné d'être un potentiel concurrent.
Sauf que là, Dan n'avait aucunement envie de plaisanter. Ni de détendre l’atmosphère. En fait, Dan avait juste envie que Simon parte ! Parce que là, le pauvre cœur sensible du serveur était en train de commencer ses suppositions stupides et d'essayer de lui faire croire que si Simon n’était pas encore parti, c'est qu'il ne s'en foutait peut-être pas complètement de lui. Ce qui était illogique de la part de l'avocat.

«  non.... non je n'ai rencontré personne. Je... Il n'y a que toi jusqu'à présent avec qui je couchais régulièrement... C'est juste... »

Non car l'autre mec d'avant-hier soir ne comptait clairement pas ! Bizarrement, depuis qu'il l'avait enfin avoué à Simon, il stressait un peu moins. En tout cas il arrivait un minimum à sortir des phrases sans bafouiller à chaque syllabe.

« C'est juste que... je ne vois pas forcément les choses de la même manière... C'est un jeu pour toi ! Un passe-temps ! Moi je suis pas comme ça... et je commence à regretter ce choix.. je... je n'aurais pas dû encourager ce genre de relation... »

Il était même parti pour rajouter «  parce que j'accorde trop d'attention et de sentiment à ce genre de chose. J'y suis plus sensible peut-être » Mais bien heureusement, il s'était retenu. Si c'était pour dire ça, autant lui dire directement qu'il commençait à ressentir quelque chose pour lui et que sachant éperdument que c'était à la fois non réciproque et voué à l'échec s'était bien mieux de tout arrêter. Mais Dan était bien trop mal pour lui faire ce plaisir ! "Regardez ! Je suis Simon Caldwell et ce pauvre nase, parce que j'ai accepté de coucher avec lui comme je le fais avec une cinquantaine d'autres personnes, a commencé à éprouver quelque chose pour moi !" Non merci ! Il n'avait vraiment pas besoin de ça ce soir. Et rien que d'y penser ça commençait déjà à l'attrister.

« C’était définitivement moins grave que ce à quoi je m’étais attendu ! »

Les deux mains qui tenaient la bouteille se resserraient dessus. Voilà qui, justement, confirmait ses pensées. Vraiment Dan ! Qu'est-ce que tu avais cru ? Si ce mec avait eu un minimum d’égard envers toi il te l'aurait déjà fait comprendre avant. Tu pensais vraiment que parce que ça faisait 7 mois, ça y est, il était possible qu'il y ait quelque chose entre vous ? Stupide ! Et quand bien ça aurait été le cas, ça n'aurait duré qu'un mois, pas plus. Simon était l'opposé de Dan. Eh non ! Les opposés ne s'attirent pas toujours, la preuve était là !

Dan abaissa de nouveau son regard. C'était justement le moment où Simon allait le laisser. Alors s'il avait une dernière chose à lui dire, c'était maintenant.

« Je suis désolé de t'avoir fait te déplacer pour ça... Je pensais que ça avait un minimum d'importance au point qu'on puisse pouvoir en parler face à face... Mais je te retiens pas plus... tu sais où est la porte... »

Ce n'est pas ce qu'il aurait réellement souhaité lui dire. Mais Dan voulait au moins garder un minimum de dignité. Alors.... Adieu Simon Caldwell. Tache juste de ne pas oublier trop vite le petit serveur du starbuck des 7 deniers mois...même si déjà, ça, c'est peut-être trop en demander.




code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Dim 18 Sep - 11:11

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Simon se sentait perdu, il essayait vraiment de sembler normal, et il savait qu’il n’y arrivait pas, du moins, pas complètement. Ça fait pourtant trente-cinq ans. Trente-cinq ans qu’il le fait ! Porter un masque dès que les choses ne vont pas dans son sens, ça a toujours été comme ça ! C’est l’une des rares choses que son père a prit le temps de lui apprendre, c’est dans sa nature de jouer un rôle pour pallier à ses états d’âmes et les cacher. Comme dirait son père, les sentiments nous rendent faible, il faut pouvoir les intérioriser. D’ailleurs, qu’est-ce qu’il ressent exactement ? Simon n’arrive pas vraiment à tout décrypter. Il sait qu’il est déçu, en même temps il vient de perdre ce qui était son meilleur plan cul ! Mais il y’avait autre chose, quelque chose de plus profond dans cette déception, et il ne comprenait pas pourquoi. C’était juste étrange et inconnu. Il se répétait que ce n’était que Dan, pas une grosse perte en somme, mais ça sonnait faux. Il demandait la raison de cette mise à terme, il coulait savoir s’il avait rencontré quelqu’un, parce que c’était la première raison qui lui était venue.

« Pour... Pourquoi ? Eu... »

Il se remettait à bafouiller. Et quelle question ? Simon voulait savoir, c’est tout. Pourtant, encore une fois sans comprendre pourquoi, il avait peur de la réponse, il retenait son souffle attendant la réponse de Dan.

« non.... non je n'ai rencontré personne. Je... Il n'y a que toi jusqu'à présent avec qui je couchais régulièrement... C'est juste... »

Il soupira légèrement, pourquoi était-il soulagé ? Ça n’avait aucun sens, ce n’est pas possible merde ! On dirait une nana là ! C’est pourtant pas compliqué de se rappeler du schéma qu’il a à suivre hors du boulot ! Manger, baiser, dormir. Ce n’est pas si compliqué pourtant. A aucun moment il a rajouté un « être sentimental » Il ne l’est pas ! Simon Caldwell n’a pas de sentiment ! Enfin si, ce n’est pas un caillou non plus, mais il n’a pas de sentiments pour ses plans culs et ses coups d’un soir ! C’est justement ça le but !

« C'est juste que... je ne vois pas forcément les choses de la même manière... C'est un jeu pour toi ! Un passe-temps ! Moi je suis pas comme ça... et je commence à regretter ce choix.. je... je n'aurais pas dû encourager ce genre de relation...  »

Exactement ! Même Dan l’a compris, un passe-temps, rien de plus, pas besoin ressentir quoi que ce soit si ce n’est le plaisir sur le moment, c’est le seul et unique but ! Par contre, le fait que Dan commence à regretter d’avoir eu cette relation avec Simon lui fait du mal. Il ne l’a pourtant jamais forcé à faire quoi que ce soit. Il jeta un œil vers la salle de bain, il aurait bien besoin de se passer un peu d’eau froide sur le visage.  Il tenta de se reprendre un peu de lui-même, sortant que c’était moins grave que ce qu’il avait imaginé. Pourtant, ça sonnait totalement faux.

« Je suis désolé de t'avoir fait te déplacer pour ça... Je pensais que ça avait un minimum d'importance au point qu'on puisse pouvoir en parler face à face... Mais je te retiens pas plus... tu sais où est la porte... »

« Un minimum d’importance » l’avait marqué, à ses oreilles, ça sonnait presque comme une lame aiguisée qu’il recevait en plein cœur. Pourtant, c’était le cas, ça n’avait jamais été important, c’était juste un plan de secours. Il baissa la tête. Il se faisait pitié à réagir comme ça. Y’a quoi dans ses bières ? Des hormones de bonne femme ? Il sera le poing, ça suffit, Simon ne se reconnaît plus. Il ne va se mettre à chialer pour ça ! C’est Dan rien de plus ! Juste un stupide et banal serveur rencontré dans un bar, il n’a aucune importance, n’en a jamais eu, et n’en aura jamais. Juste un mec qu’il a sauté pour le sport. Il se redressa, s’installant mieux dans le canapé, avalant une nouvelle gorgée de sa bière.

« Mais si tu veux parler, on peut parler ! »

Il haussa les épaules, fixant Dan, ça y’est. Il a réussi à le porter son masque. D’un coup, il se sentit mieux, un peu du moins. Il avait toujours une boule au ventre et un pincement au cœur ! Il appréhendait le moment ou son masque tomberait à nouveaux. Mais pour le moment, sa colère lui donnait envie de jouer. Il sourit levant sa bière vers Dan.

« Si jamais tu changes d’avis, que t’as besoin d’une partie de jambe en l’air digne de ce nom, t’as toujours mon numéro ! »

Il but une nouvelle gorgée de sa bière, une petite. Il savait qu’une fois que celle-ci serait finie, il n’aurait d’autre choix que de partir, et une partie de lui ne voulait pas. Une fois qu’il aurait passé la porte, ce serait réellement fini. Il voulait juste retarder l’échéance, repousser l’inévitable, parce que même s’il refusait de l’admettre, même s’il ne comprenait pas ce qu’il ressentait, il était sûr qu’une fois dehors, il le vivrait mal. Il se trouvait stupide et pathétique, il était persuadé que tout ça n’avait ni queue, ni tête, c’était peut-être la fatigue, peut-être était-il sur les nerfs. Mais non. il refusait juste d’admettre qu’il avait donné plus d’importance à Dan qu’il ne l’avait voulu, et que maintenant, il ressentait quelque chose pour lui.

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Dim 18 Sep - 22:58

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Visiblement c'était le moment d’entamer la phase 4 de la soirée, sauf qu'elle était complètement différente de ce qu'il avait prévu. Disons qu'elle n'incluait pas à l'origine la présence de Simon et l'absence de glace et de Disney. Ça n'allait pas. Ça n'allait pas du tout ! Pourquoi est-ce qu'il ne partait pas ? Dan ne comprenait pas et ça le faisait se remettre à stresser. Il regardait ses mains, elles tremblaient légèrement. Il fallait qu'il se calme de nouveau. Et surtout, qu'il arrête de se dire que si Simon n'était pas encore parti c'était pour une raison particulière !

Il était complètement en train de se battre avec lui-même. Déjà rien que ses sentiments. Ça le faisait chier d'arrêter sa relation avec l'avocat. Il ne se mentait pas. Il le savait. C'est juste qu'il savait aussi qu'il devait le faire. Mais s'il n'était pas bien, là, c'était en partie à cause de ça. Au fond, il l'aimait bien. C'était le mec qui était là sans vraiment l'être. Le gars à qui il envoyait des sms auxquels il savait qu'il n'aurait aucune réponse. Mais qu'importe ! C'était p'tête la personne à qui il envoyait le plus de sms ! Le gars qui l'écoutait parler de tout et de n'importe quoi, sans vraiment écouter ce qu'il racontait. Mais ça lui permettait de se lâcher un peu ! Combien de fois il avait craché sur ses collègues les plus chiants ? Des choses qu'il ne pouvait pas dire à Bobbi parce que certains étaient dans ses amis. Et bien c'est à Simon qu'il en avait parlait. En plus, il pouvait presque lui dire n'importe quoi, il s'en foutait. Simon, c'était aussi le mec qui le sortait un peu de son quotidien. Dan d'ordinaire était un grand flâneur, mais ces derniers temps il se coltinait beaucoup trop au canapé, à sa télé et son ordinateur. Il se contentait de sortir pour le boulot. Bref... ce n'était pas non plus sa bouffée d'air frais, mais bon... il ne savait jamais si le soir Simon n'allait pas le contacter pour une partie de jambes en l'air. Parfois il y pensait dans la journée et était plutôt ravi de recevoir le message. Et des fois il était complètement pris sur autre chose et son sms venait comme une surprise plutôt bien accueilli. Et certains soirs, il ne recevait rien alors qu'il aurait bien aimé passer la nuit avec lui...
Le problème était posé. Simon avait commencé à prendre une place trop importante dans sa vie pour ce qu'il était vraiment. Il pensait beaucoup trop à lui... Et était même déçu par sa faute, parfois ! Mais tout ça, ce n'était rien ! Après tout, il ne fallait pas oublier qu'il n'y avait que Dan qui voyait ce genre de chose et les interprétait de cette manière. Pour Simon, ce n'était juste qu'un passe-temps... voire même un bouche-trou dans certains cas. Rien d'autre. Mais Dan s'était fait avoir parce qu'il était incapable d'interpréter les choses autrement. Il aurait dû s'en douter, au début... Il aurait dû refuser. Mais depuis qu'il connaissait Simon, il n'était plus si fidèle à lui-même. Avec aucun ! Aucun ! De ses ex il aurait agi comme ça ! Avec aucun il aurait accepté ce genre de relation. C'était à l'encontre de ce qu'il était.... alors ouais... peut-être qu'au final Dan avait ressenti un petit quelque chose dès le début... C'est justement stupide ! Il n'y a bien que dans les Disney que ça existe les coups de foudre ! Quoi que... dans les Disney s'était réciproque, et pour toujours. Là c'était juste Simon, et il était plus sorti d'une sorte d'American Pay que d'un Disney !

Il avait beau repartir dans ses pensées et se convaincre, encore et encore qu'il avait fait le bon choix, le problème numéro 1 était toujours là. Toujours assis dans le canapé, la bière à la main. Dan avait reposé son regard sur lui, bien qu'il restait encore un peu fuyant. Mais, pire que d'avoir l'intention de partir, il le vit s'installer plus confortablement.

« Mais si tu veux parler, on peut parler ! »

Alors là c'était le monde à l'envers.... Depuis quand Simon accepte de parler ? D’ordinaire le serveur doit faire des pieds et des mains pour lui arracher quelques mots ! Et maintenant que justement, il aurait bien été pour le fait d'écourter la conversation, l'avocat, lui, décidait qu'il voulait discuter ! Mais de quoi ? Il n'avait rien à lui dire. Enfin... Si ! Mais il ne voulait pas le lui dire, ce n'était pas la même chose mais ça revenait au même. Il commençait à regretter son choix de l'avoir invité chez lui... s'il avait fait ça chez Simon, ça ferait longtemps qu'il aurait pris ses jambes à son cou. Bon, il lui restait encore sa chambre, mais il n'allait tout de même pas devoir en arriver jusque-là ? Ok il faisait ça souvent avec Bobbi lorsqu'ils se prenaient la tête. Mais là il n'était pas suffisamment stupide pour croire que c'était la bonne solution. Puis il faisait confiance à Bobbi. Il n'avait pas peur de lui montrait sa vraie nature depuis le temps. Sauf que ce soir, s'il réagissait comme le gamin de 30 ans qu'il, il faut l'avouer, était, il allait juste se taper la honte. Oh ! Il ne savait vraiment plus quoi faire ni plus quoi dire. Il paniquait vraiment. Dans sa tête c'était le carnaval de Rio, en mode non organisé, avec des cris qui remplaçaient la musique et des gens qui couraient partout. Bref.... il faisait tout pour paraître calme, mais n'était pas très doué pour cacher ses sentiments, encore moins de panique.

«  et....et bien... je ne vois pas trop de quoi... Je t'ai dit ce que je pensais... et pourquoi aussi.. »

Il était à deux doigts de lui demander directement pourquoi il restait là ! Mais il n'y arrivait pas. Il n'arrivait pas à mettre ses idées en place de manière cohérante dans sa tête. Il était juste scié en deux par ce qu'il ressentait actuellement. Il n'avait pas arrêté de se dire depuis tout à l'heure que s'il passait la porte, ça serait fini.... mais là il s'en rendait enfin véritablement compte. Ça lui faisait peur.... ça le rendait même triste... il s’en voulait de ressentir ça.... et le tout était cumulé à son stress. Il aurait fait n'importe quoi pour que Simon lui sorte clairement « ok ! Écoute ! Je faisais ça pour m'amuser ! Je ne t'aime pas plus que ça! Je m'en sortirais très bien sans toi d'ailleurs j'ai déjà une idée de la personne qui pourra te remplacer ». Ce n'est pas ce qu'il voulait entendre, mais c'était la phrase la plus réaliste. Qu'il arrête de stagner sur le canapé ! Ça lui donnait de faux espoirs.... et il ne voulait vraiment pas en avoir !

« Si jamais tu changes d’avis, que t’as besoin d’une partie de jambe en l’air digne de ce nom, t’as toujours mon numéro ! »

Étonnement, la phrase résonna en lui comme une claque. Ça lui donna au moins un point sur lequel s’accrochait. Pourquoi est-ce qu'il disait ça ? Nan ! S'il mettait fin à leur relation ce n'était pas pour retomber dans ses bras après ! Et puis s'était quoi cette expression sur son visage ? Non ! Il n'avait réellement pas compris. C'était fini ! Bel et bien fini !
Il échappa un soupir et posa enfin sa bière encore pleine au pied de la chaise avant de prendre un ton plus déterminé, bien qu'encore bredouillant.

«  Non ! Enfin... Je veux dire que je ne veux plus qu'on se voit. Je ne vais pas  garder ton numéro et j'aimerais que tu en fasses tout autant. Écoute... Il faut qu'on arrête. Maintenant, aujourd'hui, et les jours qui suivront... Je ne changerais pas d'avis... »

Il échappa un rire dégoutté. Ne pas craquer... ne surtout pas craquer ! Et arrêtait de parler sans trop réfléchir à ce qu'il disait car là c'était ce qu'il était en train de faire.

« De toute manière tu m'auras sûrement oublié dans les prochains mois à venir. Et c'est peut-être mieux ainsi....  en plus je ne compte pas non plus rester indéfiniment à Atlanta. Je ne sais pas si tu t'en souviens mais... j'ai des voyages d'organisés ! Et un bientôt en Europe ! »

Maintenant il se mettait à mentir ? Son voyage en Europe, c'était mort ! En tout cas pour les années à venir ! Il devait et voulait rester présent pour Bobbi. Il ne sait pas pourquoi il mentait... Il avait besoin d'une excuse supplémentaire. Il avait besoin de le faire partir !

« écoute, il faut pas que tu restes... t'as raison ! J'aurai peut-être dû t'envoyer un sms ! Je ne veux pas en parler. Je n'ai riens à te dire... »

Son regard avait changé du tout au tout. Il n'était plus perdue, ni paniqué.... juste implorant. Ça lui faisait tellement mal de dire tout ça. Alors qu'ils n'étaient même pas en couple, que Simon ne l’aimait pas et qu'il l'avait juste utilisé comme un vulgaire objet... pourquoi est-ce qu'il s'était fait avoir ? Pourquoi il s'était ramené à cette soirée d'anniversaire ? Pourquoi est-ce qu'il était aussi naïf ?

« S'il te plaît....part.. »

« part... ou reste et prouve-moi que j'ai tort... » sauf qu'il n’avait ni le courage, ni la force de rajouter ces derniers mots. Oui... ce n'était qu'une nunuche sentimentale ! Pire qu'une fille ! Il ne s'était jamais mis dans cet état pour personne. C'était ridicule ! Même pour lui. Il voulait juste fuir...parce que c'était la seule chose qu'il savait faire.



code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Lun 19 Sep - 21:41

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Il y a des moments où on aimerait bien arrêter de penser, mettre notre cerveau sur off. C'était exactement ce que voulait Simon à l'heure actuelle, complètement paumé sur le pourquoi du comment il est tant affecté par le fait que Dan et lui, leur petite relation, c’est terminée. Pourquoi? Il ne ressent rien pour ce gars, il l'apprécie, certes, mais, ce n'est rien de plus qu'une connaissance avec qui il a eu une ou deux conversations entre coupé de sexe. Rien de plus, pas de quoi en faire tout un plat en somme. Pourtant, ça l'énerve, il ne veut pas! Ce n’est pas une grande perte, il peut toujours remplacer Dan sans problème, mais il ne sait pas pourquoi, ça ne lui plaît pas. Enfin bon, il tente tout de même de lancer une conversation avec Dan. Après tout, c’est lui qui a émis l’idée non ? Simon ne sait pas vraiment pourquoi, mais il veut retarder le moment où il devra passer la porte, et parler, c’est un bon moyen de le faire.

« et....et bien... je ne vois pas trop de quoi... Je t'ai dit ce que je pensais... et pourquoi aussi.. »

Hey! Mais c'est lui il y a deux minutes Qui disaient qu'il aurait cru que cette relation avait suffisamment pour qu'ils puissent en parler. Il faut savoir ce qu'il veut. Pour une fois que Simon était enclin à parler. Il lui lançait que s'il avait besoin, au pire Simon serait toujours là s'il avait envie de coucher avec quelqu'un. Enfin peut-être, on ne peut pas dire que Simon ai été très présent pour Dan, en même temps ce n’était pas le genre de relation qu'ils entretenaient. Le but c’était juste de se voir, boire quelque vers, et direction le lit ! C’était simple, sans problèmes, enfin à première vue.

«  Non ! Enfin... Je veux dire que je ne veux plus qu'on se voit. Je ne vais pas  garder ton numéro et j'aimerais que tu en fasses tout autant. Écoute... Il faut qu'on arrête. Maintenant, aujourd'hui, et les jours qui suivront... Je ne changerais pas d'avis... »

Il soupirait, c'était mal partit. Il était triste, effacer le numéro de Dan ? Okay, il le ferait. Il va falloir qu’il traîne dans les bars à la recherche d’un nouveau plan cul pour remplacer Dan. Il n’en avait pas envie, il voulait garder Dan, ça lui évite de perdre du temps, mais ce n’est pas comme s’il avait le choix.

« De toute manière tu m'auras sûrement oublié dans les prochains mois à venir. Et c'est peut-être mieux ainsi....  en plus je ne compte pas non plus rester indéfiniment à Atlanta. Je ne sais pas si tu t'en souviens mais... j'ai des voyages d'organisés ! Et un bientôt en Europe ! »

Il le regardait, mais ça ne dura pas longtemps, Simon finit par détourner le regard, il avait presque envie de pleurer, et regarder Dan en face n’arrangeait pas les choses. C’était horrible cette sensation, il ne réalisait pas pourquoi il était dans un état pareil.

« écoute, il faut pas que tu restes... t'as raison ! J'aurai peut-être dû t'envoyer un sms ! Je ne veux pas en parler. Je n'ai riens à te dire... »

Oui, il aurait dû, tout est plus simple par sms, il n’aurait pas eu à venir, il serait resté chez lui, tranquille, et il ne se serait probablement pas énervé. Il but le reste de sa bière cul-sec, il n’allait pas faire de gaspillage non plus !

« S'il te plaît....part.. »

Il s’était levé, regardait une dernière fois Dan avant de se diriger vers la porte sans un mot, la fermant derrière lui, descendant les marches deux par deux, il suffoquait et avait besoin d’air. En sortant il s’adossait au mur haletant, serrant les poings, puis lorsqu’il eut récupéré une respiration plus régulière, la mâchoire. Il avait besoin d’un verre, et d’un truc plus fort qu’une bière. Il prit sa moto et se dirigea vers le premier bar qu’il trouva. Commandant un premier verre de scotch, puis un second, et un troisième. Une jeune femme brune vint s’asseoir à côté de lui, se présentant, se mettant à lui parler, à le draguer, il était loin d’avoir le cœur à ça, il n’avait qu’une chose qui occupait son esprit, c’était Dan. Alors cette brunette, il s’en contre-fichait bien. Il paya sa note et quitta le bar, laissant Sophie-ou Jessica ? – Enfin peu importe son nm, il s’en fichait, il était juste partit, il y’avait trop de bruit dans le bar, trop de gens, il voulait juste être au calme, seul, enfin, pas vraiment seul. Il lui manquait quelqu’un. Il marchait dans les rues d’Atlanta, pas assez stupide pour prendre sa moto, et fini dans une épicerie à acheter une bouteille de Vodka, et une de Scotch, il s’était assis sur un banc à boire. Ça il savait faire. Et ça palliait à l’absence de Dan. Il réalisait doucement que non, il ne le reverrait plus.

Il regardait le ciel, enfin, il regardait dans le vide, mais il avait la tête tournée vers le ciel. Pourquoi il n’arrivait pas à s’ôter Dan de la tête hein ? Pourquoi ? Ce gars n’était rien pour lui ! Du moins c’est ce qu’il avait toujours pensé jusqu’à présent, alors qu’est-ce qui avait changé ? Question con ! Le Fait que leur relation soit terminée, c’est un gros changement, enfin, plus ou moins. Ce n’était que du cul ! Pourquoi il se sent aussi perdu à cause d’une simple histoire de cul ? Il soupira fermant les yeux, avalant une nouvelle gorgée de sa bouteille de vodka. Il n’y a que lorsqu’il y’a des sentim- Il ouvrit les yeux d’un coup. Non ! Non ! Non ! Il ne ressentait rien pour Dan ! Ce n’est que Dan ! Il n’a rien de spécial chez lui ! C’est juste un mec qu’il a rencontré un soir dans un bar, et qu’il a ramené dans son lit, y’en a eu d’autre à sa place, plein d’autres, il ne ressent rien pour ces gens-là ! Dan y est juste passé un peu plus de fois que les autres, justement parce que Simon savait qu’il ne pouvait pas tomber amoureux de ce mec. Dan est un simple serveur, un peu naïf, loin d’être marié à son boulot, assez extraverti, une bouffée d’air frais quand on est comme Simon, marié à son boulot. Il est super sociable, très amical  ce qui peut être un peu attachant, mais Simon ne s’attache pas. C’est Simon ! Il est du genre a facilement se prendre au dépourvu, et c’est amusant, ça égaie les gens autour de lui, et ouais, Simon aime bien la compagnie de Dan. Mais Non il ne l’aime pas ! Il râla en reprenant une gorgée. Il posa la bouteille se frottant les le visage avant de poser ses coudes sur ses genoux, la tête entre ses mains il se mit à rire. Ouais, il devait facilement passer pour un fou à l’heure actuelle si quelqu’un passait dans le coin.

« C’pas vrai ! Ch’ui vraiment trop con ! C’n’était pourtant pas compliqué ! Du cul pas de sentiments ! A quel moment ça a changé hein ? »

Il parlait tout seul, n’articulant pas un mot, faisant finalement face à ses sentiments. Il ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir, de repenser à Alicia. Il le sait pourtant, les sentiments n’apportent que des problèmes. Il sortit son téléphone, allant dans ses contacts, fixant le nom de Dan, le doigt au-dessus du petit téléphone. Il tremblait, il ne devait pas faire ça, pourtant, il le voulait. Le cœur a ses raisons que la raison ignore. L’exactitude de cette phrase était bluffante. Il finit par avoir le courage –ou la folie ?- d’appuyer sur le bouton pour appeler Dan, il ne répondit pas, ça ne surprenait pas Simon. Il retenta le coup, avec le même résultat, ça lui donnait envie de pleurer. Il retenta une troisième fois, et une quatrième, et une cinquième, tombant à chaque fois sur la messagerie. Tant pis. Il se levait d’un coup, provoquant un vertige, il se mit à tanguer, oui, l’alcool faisait effet, il venait de boire un peu plus d’une demi bouteille de Vodka, ça ne lui réussissait pas. Il laissa les bouteilles derrière lui, ça fera un heureux à qui les trouvera ! Et il se mit en route pour l’appartement de Dan, ne marchant pas droit, la vision floue, juste un autre mec bourré dans les rues d’Atlanta.

Simon avait un code, deux des règles de ce codes étaient de ne pas laisser les sentiments se frayer un chemin, une autre, ne pas boire au point de ne vraiment plus marcher droit. Il venait de briser ses deux règles en une soirée pour Dan. Si Ethan, ou Eliza le voyaient dans cet état, il se mangerait un claque et un long, très long sermon. Qu’est-ce qu’il avait fait ? Se laisser avoir comme ça ! Et d’ailleurs, pourquoi allait-il chez Dan, qu’est-ce qu’il avait à lui dire exactement hein ? L’amour c’est pour les enfants, une belle illusion dont on les nourri, Simon a appris à la dure que ça n’existe pas, il s’est convaincu que ça n’existe pas. Et maintenant qu’il commence à ressentir quelque chose pour Dan, ou du moins, qu’il s’en rend compte, il veut y croire ? Il était arrivé en face de l’immeuble, il fixait la porte. Est-ce qu’il devait rentrer, ou faire demi-tour ? Et qu’est-ce qu’il allait dire ? Il se retournait dans l’optique de repartir, et finalement non, Il ne serait sûrement pas venu jusqu’ici s’il n’avait pas d’alcool dans le sang. Il monta les escaliers, s’accrochant à la rambarde pour ne pas  tomber. Arrivé devant la porte de Dan il se mit à frapper.

« Dan !!! DAN !!! Ouvre !! Je t’ai appelé ! T’as pas répondu !! Ouvre ! »

Si Dan n’ouvrait pas vite, Simon se ferait juste virer par un voisin. C’était utile des fois l’alcool ! Sans ça, il n’aurait jamais eu le courage de venir jusqu’ici. Enfin, si on pouvait appeler ça du courage, on pouvait aussi qualifier ça de connerie. Après tout, il ne savait pas ce qu’il voulait dire, et il n’était pas en état de réfléchir à un long et beau discours qui ferait craquer n’importe qui. Non, là on dirait juste un taré complètement paumé qui gueule. C’était clairement pathétique. Enfin bon, de toute façon maintenant il était là, alors ça passe ou ça casse.

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Mar 20 Sep - 1:28

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Finalement, il n'aurait pas à avoir besoin de fuir. Impossible de regarder Simon, ses yeux étaient perpétuellement abaissés sur ses mains qu'il trifouillait maintenant qu'elles n'avaient plus à tenir sa bière. Mais il n'avait pas besoin de voir pour savoir... à peine ses derniers mots difficilement prononcés qu'il entendit le canapé grincer. Il le connaissait par cœur ce meuble à force d'y avoir passé autant de temps, surtout qu'avant qu'il ne partage l’appartement avec Bobbi, il passait beaucoup de soirs à dormir dedans plutôt que son lit, souvent parce qu'il s'endormait devant la télé. Il savait donc que cette fois-ci, il ne grinçait pas légèrement parce que Simon décidait de s'asseoir une nouvelle fois confortablement dedans. Mais bien parce qu'il venait de se lever. L'avocat sembla marquer une pause. Peut-être est-ce qu'il était en train de le regarder ? Peut-être qu'il s'attendait à ce que Dan relève son regard, mais ce dernier en était incapable. Il ne voulait pas... et ne pouvait pas non plus. S'il croisait ses yeux, sûrement beaucoup trop suppliant, peut-être que Simon allait comprendre.... Comprendre que non ! Ne pars pas ! S'il te plaît !! ouais.... Peut-être comprendre ce qu'il ressentait à l'intérieur. L'avocat n'aurait vraiment pas dû mettre autant de temps à partir. Dan pensait que, peut-être, il allait lui dire quelque chose, du genre qu'effacer son numéro c'était un peu extrême. Qu'après tout il y a peut-être une chance qu'il deviennent juste amis... Mais qu'est-ce que c'était con de penser ça ! Dan lui avait clairement fait comprendre par ses mots qu'il voulait faire une croix totale sur lui, et le prouver en n'hésitant pas à effacer son numéro ! Alors quoi ? Il voulait qu'il arrive à lire entre les lignes en plus ? Punaise ! S'il voulait vraiment se faire comprendre il aurait dû être direct depuis le début ! Et pourquoi il ne l'avait pas dit ? Parce que le fait d'arrêter cette relation, c'était le BON choix ! Point final !

Dan finit par entendre les pas de l'avocat se diriger vers la porte. Il calcula chacun d'entre eux, se demandant si à un moment une faiblesse, un changement de cap, qu'importe allait advenir. Mais rien. La porte s'ouvrit dans un silence lourd de sens. Encore quelques pas puis ce fut au tour du bruit bien reconnaissable de cette même porte se refermant. Et puis... plus rien. Le silence. Dan ne bougeait pas, et resta ainsi peut-être 2, 5, 10, 20 minutes ! Il ne sait pas trop. Il avait un peu perdu la notion du temps. Son esprit était complètement vidé du stress et de sa panique d'il y a quelques minutes. Maintenant, il se sentait juste creux. Ça y est, c'était fait. Il entrait dans.... quoi ? La phase 4 ?! Pffff ! C'était quoi encore que cette connerie qu'il s'était inventée pour essayer de garder une pointe d'organisation ? Ça n'avait plus vraiment de sens en fait.... Dan passa ses mains sur son visage et resta de nouveau ainsi pendant bien deux bonnes minutes. Et bien... les choses s'étaient passées comme prévu au final. Il avait juste complètement perdu la tête lorsque Simon avait décidé de ne pas partir toute suite. Il n'arrivait même pas à savoir si au final il ne s'était pas carrément montré froid envers lui, en le chassant. Ça lui donna la nausée en y pensant. Peut-être que si Simon voulait parler, c'est parce qu'il avait vraiment eu un truc à lui dire. Et maintenant il ne le saura jamais. Peut-être qu'il avait tout foutu en l'air ? Non ! Ça, s'était ce que son cœur lui faisait croire ! Au fond il le savait très bien, il en avait trop attendu de ce Simon, au point de lui donner une place qu'il ne méritait pas ! Oh ! Et pourquoi y repenser maintenant ?! Ce qui était fait était fait ! Douter, c’était trop facile ! Il n'avait plus aucune raison de se donner de faux espoirs !!

Il laissa retomber ses mains sur ses genoux, avant de se redresser et d'enfin quitter cette chaise. Il se stoppa net une fois debout, observant les lieux. Son appartement, vide. Complètement vide, comme dans ses débuts à Atlanta. Pas de Bobbi, pas de K9 et plus de Simon... Juste lui, debout dans une grande pièce mal éclairée. Il échappa un sourire qui ne cachait cependant pas une certaine amertume.

« Eh bien... on dirait que c'est véritablement fini. N'est-ce pas ? Retour à Dan MacCready, l'original ! »

Il passa ses doigts sur ses paupières, souriant, échappant même un petit rire. Et bien voilà ! Il ne restait plus qu'à profiter de la soirée ! De cette.... phase 4 ! Et pour une fois, il aura réussi à se tenir à un plan ! Passons donc à quelque chose de mieux ! Oublions toute cette histoire et profitons de ce moment pour enfin se détendre ! Dan inspira un bon coup. C'est qu'il avait sa glace qui l'attendait dans le frigo ! Et il n'avait même pas pris le temps de choisir avec quel film il allait terminer sa soirée ! Bon ! Ça ne l'étonna pas, il ne pouvait pas être organisé partout. Rah ! Ça faisait du bien de retrouver le sourire et de se retrouver soi-même ! Il en chopa même son téléphone pour poster une connerie sur twitter, histoire de signaler au monde entier, que oui, Dan MacCready aller très bien ! Parfaitement bien !

Il sourit, encore, avant de poser son téléphone sur la table et se diriger d'un pas assuré vers la cuisine. Il n'attendit pas plus longtemps pour ouvrir le frigo, avant de refermer la porte. Il avait oublié que c'était celle d'au-dessus pour le congel ! Quel idiot ! Sa glace était dedans ! Une grosse boite Carte D'Or, parfum vanille aux pépites de chocolat, qu'il allait bien prendre le temps de déguster à la petite cuillère. Il ouvrit donc la bonne, et resta un moment à fixer l'intérieur, avant de la refermer et de coller son front contre, puis ses coudes, passant ses mains sur sa tête. Non... il n'était pas bien. Pas bien du tout. L'idée de manger cette glace le dégoûtait. Restait ici le dégoûter. Savoir qu'il ne reverrait plus jamais Simon le détruisait ! Mais comment avait-il réussi à tomber amoureux de lui ? Ils ne s'étaient que très peu parler ! Il ne savait rien de ce mec ! Enfin, rien de ce qu'un futur couple sait l'un de l'autre. Il était juste... putain de beau ! Et tendre... ouais tendre lorsqu'ils couchaient ensemble. Et brutale comme il le faut aussi... Un mélange des deux. Mais jamais agressif ! Même... plutôt doux, étonnement, pour quelqu'un comme lui, qui faisait ça pour le sport. Il se souvenait de ça, de tout ça ! De ses gestes sur sa peau. Du goût de ses baisers. De son odeur lorsqu'il passait sa tête dans son cou...

« Mais bordel !! »

Il frappa sa tête contre le pauvre frigo qui n'avait rien demandé. Il n'arrivait même plus à se convaincre lorsqu'il se mentait. Il n'avait pas eu tant besoin de le connaître pour craquer pour lui. Après tout c'était Dan ! Le mec qui vient parler à une femme dans la rue juste car, en la voyant comme ça, il la trouve intéressante. Alors, bien sur que l'avocat il ne l'avait pas apprécié ! Pourquoi parler !? De toute façon il avait bien compris que Simon portait en permanence son masque d'homme fier, sur de lui, et intéressé que par son travail... Maintenant il comprenait...  Bien sur qu'il était tombé amoureux ! Amoureux de Simon dans son intimité. D'un Simon qui enlevait étrangement son masque lorsqu'il ne restait plus que ses gestes pour parler. Une personne plus profonde, plus attachant, qu'il ne voulait vraiment le montrer. Maintenant , oui... c'était complètement logique qu'il soit tombé amoureux... enfin... en partie. Mais ça avait dû pas mal participer ! Sans oublier cette soirée d'anniversaire à laquelle il s'était ramené. Ce Simon qu'il avait vu ce soir-là, c'était le vrai, celui qui avait retiré ses manières d'égoïste pour se détendre et apparaître enfin plus naturel. Dan avait compris sans comprendre ce soir-là...

Dan s'était retourné et avait glissé le long du frigo, se retrouvant assis, dos contre la porte du meuble. Il avait remonté ses genoux et fourré sa tête dedans avant de les encercler de ses bras.  Il allait mettre du temps à l'oublier maintenant. Mais ce n'est pas pour tout ça qu'il revenait sur sa première décision. C'est pas parce qu'il aimait Simon qu'il n'aurait pas dû mettre un terme à cette relation. Il se répéta une nouvelle fois. C'était la bonne chose à faire, inévitablement. Ça ne pouvait de toute manière pas en être autrement. Simon avait passé la porte. La date était marquée. Il ne referait pas marche arrière.
Il décida de restait ainsi de bonnes minutes... il ne voulait pas de cette foutue glace. Et encore moins regarder un film. Cette phase 4, c'était inutile. Il volait déjà être à la 5 ou 6, qu'il créait là ! Sur le tas ! La phase où il oubliait Simon et arrivait à passer à autre chose.

Un bruit l'extirpa de ses pensées. Il mit du temps à redresser la tête afin de bien comprendre sa provenance. De là où il était, il pouvait voir la table. L'écran de son portable clignotait, et il bougeait sous le mouvement des vibrassions. Un appel ? Qui pouvait bien le contacter à cette heure ? Bobbi ? Si-... nan ! Ça devait être Bobbi ! Peut-être pour lui demander si tout aller bien ! Après tout lorsqu'elle était partie dans l'après-midi il ne s'était toujours pas calmé de sa colère et de son stress. S'il l'était toujours, elle devait se douter qu'il ne dormait pas. Ce devait être pour ça qu'elle devait appeler. Ah ! Elle était vraiment adorable ! Chez une amie à passer du bon temps, mais elle pensait tout de même à lui ! Il cala sa tête contre son épaule, souriant tristement. Bobbi s'était comme sa sœur ! Un petit rayon de soleil qu'il voulait juste à tout prix protéger pour qu'il continue encore et encore de briller.... merde ! Il avait vraiment envie de se lever, de décrocher et de lui dire ce qui venait de se passer ! Elle ne connaissait pas toute l'histoire! N'avait croisé Simon un matin dans l'appart bien qu'une fois... ou deux, mais elle aurait sûrement été de bons conseils ! Elle aurait trouvé les mots pour l’apaiser. Là il se sentait juste comme une grosse merde. Et la dernière fois qu'il avait à peu près ressentit ça, c'était lorsqu'il avait quitté Cleveland. Décidément, il ne tombait amoureux au point de se sentir mal qu'envers des gens qui ne partageaient pas ses sentiments ! Ces quelques autres ex, c'était différent...En commençant leurs couples il savait déjà qu'il partirait au bout d'un certain temps... Ce n'est pas qu'il ne les avaient pas aimé... C'est juste qu'il ne voulait pas se poser.

Il divaguait tellement qu'il n'avait même pas remarqué que le portable sonna pour la troisième fois. Mince ! Elle devait vraiment s'inquiéter ! D'ordinaire elle n'insiste pas ! Et s'il y avait un problème ? Dan se leva enfin et se dirigea vers le salon. Son cœur manqua un battement lorsqu'il vit le nom affichait à l'écran. Il en jura à autre voix tellement il était surpris. Simon ! C'était Simon qui était en train de l’appeler ? Le temps que l'information monte jusqu'au cerveau, l'appareil s'arrêta. Il le prit en main et checka son historique des appels. Trois ! Les trois appels provenaient non pas de Bobbi, mais de Simon ! C'était lui depuis le début ! Mais... Pourquoi ? Il sursauta. Un quatrième appel. Et encore Simon ! Il reposa dans un réflexe le portable sur la table. Il serra les poings, inspirant un bon coup. Nan ! Dan ne savait pas à quoi il jouait mais il avait été bien clair ! C'était terminé ! Il n'allait pas décrocher dès que ce dernier se mettait à l'appeler ! Mais qu'est-ce qui lui passait par la tête ? Il grimaça, le visage sévère, avant de se diriger vers le canapé. Il ne s'abaissera pas à ça ! Non ! Quand il dit quelque chose, même s'il est contre, il s'y tient !

Le serveur s'assit. Avant de se laisser tomber sur le côté et se retrouver couché sur le canapé en position fœtus. Il avait zappé d'allumer la télé ou même d'éteindre la lumière. Qu'importe. Il ferma les yeux. Et les rouvrit presque aussi tôt à la nouvelle et cinquième sonnerie. Punaise ! Mais qu'est-ce qui lui arrivait ? Il se força à l'ignorer, fermant de nouveau les yeux. Son cœur se remettait à battre la chamade. Et si..... et si c'était pour dire que finalement il voulait revenir ? Et si l'avocat avait réfléchi et s'était dit qu'il refusait de mettre fin à leur relation comme il venait de le faire lui... nan ! C'était impossible.... c'était pour autre chose, forcement ! Pourquoi il ne le laissait pas tranquille ! Il voulait l'oublier ! Passait à autre chose. Il  en avait besoin. Réellement besoin...

Il ni eut pas de sixièmes appels. Évidemment qu'il fut déçu. Mais ça le rassura. Il avait dors et déjà bel et bien réussi à passer le cap ! Résister à l'envi de répondre, et ainsi lui montrait qu'il était certain de son choix ! Oui... c'était fini, jusqu'à ce qu'il rencontre quelqu'un d'autre. Mais promis, ce ne serait pas demain la veille !

Dan avait finalement réussi à se calmer, les yeux clos. Il ne dormait pas, il n'y arriverait pas de toute manière. Mais il arrivait enfin à un peu se détendre. C'était déjà ça.

« Dan !!! DAN !!! Ouvre !! Je t’ai appelé ! T’as pas répondu !! Ouvre ! »

Le serveur écarquilla grand les yeux. A deux doigts d'oublier de respirer, il se redressa comme une flèche sur le canapé pendant qu'on tambourinait à sa porte. C'était Simon ! C'était sa voix ! Il était revenu ? Mais qu'est-ce que ça veut dire. Dan s'assit sur le canapé. Il passa sa main sur son front. Qu'est-ce qu'il devait faire ?! Qu'est-ce qu'il pouvait faire ?! Il ne s'attendait vraiment pas à ce qu'il revienne !! Et pourquoi est-ce qu'il gueulait ?! D'ailleurs, il allait réveiller les voisins ! Surtout son voisin d’à côté, hyper susceptible ! Il allait avoir des problèmes pour le reste des mois à venir ! Dan se leva. Il ne pouvait pas le laisser dans le couloir. Il essaya de se convaincre que ce n'était que pour cette excuse, mais au fond, c'était évident que non ! Et voilà qu'il se remettait à stresser ! Ses mains tremblaient. Son cœur battait à une vitesse folle. Il approcha sa main de la poignée, encore un petit peu hésitant avant de la prendre et d'ouvrir.

Ses orbites étaient grandes ouvertes, ne cachant pas sa surprise. C'était bel et bien Simon.... et... visiblement il avait bu ! Et pas qu'un peu ! Il tremblait et devait se tenir au mur pour restait debout. Dan ne se permit pas de réfléchir plus longtemps. Il chopa le bras de Simon, l'attira à l'intérieur avant de refermer la porte. Au moins si son voisin gueulait, il n'aurait plus l'excuse sous la main. Il se tourna vers l'avocat, en colère, surpris, stressé, perdu.... tout ça à la fois.

« Mais putain ! Qu'est-ce que tu fous là ?! Sérieusement ? Tu... tu as bu ?! Tu... tu sens l'alcool d'ici !  Est-ce que.... ça va au moins ?»

Dan tremblait.... est-ce que c'était à cause de lui qu'il s'était mis dans cet état ? Pour la première fois depuis le début de la soirée, il commençait à douter sérieusement de sa si récurrente certitude. Il ne comprenait plus... était complètement perdu. Et ça lui faisait peur.



code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Mar 20 Sep - 18:42

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Ce jeudi soir était loin de se dérouler comme Simon l'aurait espéré. Dire qu’il avait prévu de rapidement régler cette histoire dont Dan voulait lui parler pour se faire une soirée film, tranquille, une soirée bien sympathique a première vue, au final, c’était complètement l’inverse. Il ne se serait sûrement pas rendu compte de ses sentiments pour Dan sans ça. Dire qu’il avait presque oublié de venir d’ailleurs, en même temps, après sa journée de boulot, c’était compréhensible. Il se serait enfermé encore plus dans son déni, refusant de voir ce qu'il ressentait vraiment jusqu'à ce qu'il soit trop tard. En même temps, ça l'était sûrement déjà. Après tout, Dan venait de mettre un terme à leurs relations, c'était fini. Pour de bon. Et Simon avait fini par partir, comme Dan lui avait demandé ne réalisant toujours pas pourquoi cela l'affectait autant. L'alcool et un peu de solitude lui avaient ouvert les yeux. Et il était revenu chez Dan, imbibé d'alcool qui lui donnait le courage nécessaire de se pointer à nouveau chez son désormais ex-amant, en martelant sa porte et criant pour être entendu. Si certains voisins dormaient peut-être, ce n'était sûrement plus le cas avec tout le raffut que Simon avait fait avant que Dan ne le fasse entrer le tirant par le bras.

Il se sentait tellement mal, et ce n’était pas à cause de l’alcool, au contraire,  sans sa vodka, il se serait probablement sentit encore plus mal. Il peut compter sur les doigts de la main les moments où il s’est sentit aussi perdu, blessé, anéanti, minable, vide. Il était bouleversé, et ça lui était tombé dessus comme ça, sans préavis, il ne s’attendait vraiment pas à ça. Enfin, il savait depuis le début de leur relation que cette dernière ne durait pas, c’est le genre de truc totalement éphémère qui peut prendre fin du jour au lendemain, et c’est ce qu’il se passait, il ne s’attendait juste pas aux conséquences que ça engendrerait pour lui. Il ne savait même pas depuis combien de temps il avait commencé à s’attacher à ce point au serveur, il ne savait pas que c’était possible d’être inconscient à ce point. Il y a encore quelques heures il n’y aurait pas cru, ça lui aurait semblé impossible que quelqu’un puisse aussi mal se connaître, se trahir lui-même. Pourtant, Simon venait de le faire, et en beauté, il mériterait même une médaille pour récompenser sa stupidité. Enfin bref, maintenant il était de nouveau face à Dan, dans l’appartement qu’il avait quitté à contre cœur a peine quelques heures plus tôt. Il avait l’air colérique, et stressé, Dan tremblait, comme Simon d’ailleurs.

« Mais putain ! Qu'est-ce que tu fous là ?! Sérieusement ? Tu... tu as bu ?! Tu... tu sens l'alcool d'ici !  Est-ce que.... ça va au moins ? »

Bu lui? Oui on peut dire ça. Il a même bien bu, trop même. Il faut dire que l’alcool, ça détend, ça efface les problèmes de la réalité. Il regardait Dan, maintenant qu’il était là, face à lui, il ne savait pas quoi dire, il avait peur de parler, il avait beau être bourré il lui restait quelques filtres encore en place. C’est qu’il tenait bien l’alcool, il est sur-entraîné, comme quoi les soirées étudiantes ne sont pas complètement inutiles. Il ouvrait la bouche, puis, la refermait, répétant ce même schéma deux ou trois fois. Il ne savait vraiment pas quoi dire, il ne savait pas si c’était une bonne idée d’être là. Une partie de lui criait de s’enfuir, de partir et d’oublier Dan, après tout, ce n’est pas pour rien qu’il s’était instauré cette règle de ne plus tomber amoureux. Ce n’est pas sans raison qu’il a décidé ou plutôt qu’il s’est convaincu que l’amour ne mène nulle part. Son ex l’a fait tomber de haut, il ne lui a jamais pardonné. Alicia l’a blessé, utilisé, et humilié comme jamais personne ne l’avait fait avant elle, et personne n’a jamais réussi à la surpassé. Il l’avait profondément aimé, mais au final, la chute n’en fit que plus douloureuse. Ça ne donne vraiment pas  envie de se relancer dans une relation ce genre d’affaire, il ne veut pas redonner à quelqu’un le pouvoir de le détruire comme Alicia l’a fait.

Certes Dan n’est pas comme elle, mais il n’empêche que ça lui fait peur. Et en plus, si ça se trouve, Dan ne ressent rien pour l’avocat. C’est vrai qu’il est venu jusqu’ici sans réellement considérer cette option. Simon n’a jamais été là pour Dan, enfin pas vraiment, il l’ignorait lorsqu’il lui envoyait des messages, il l’a longtemps vu comme un simple mec avec qui il couchait, il se fichait pas mal du reste, une fois le matin venu il le virait de chez lui sans état d’âme où lorsqu’ils venaient chez Dan, il se barrait souvent avant même que Dan ne se réveille.  Il n’y a pas vraiment de raison de développer quelque sentiment que ce soit si ce n’est de la colère. Simon à plus d’une fois été condescendant envers Dan, alors oui, il se demandait vraiment s’il y avait bien ne serait-ce qu’une infime petite chance que Dan lui aussi ressente quelque chose. Et en y repensant, en faisant le tableau des scores, il venait de demander à Simon de sortir de sa vie, ça devrait être largement suffisant comme réponse. Il se passait les mains sur le visage, il regrettait d’être venu maintenant. Quel idiot, il aurait dû réfléchir avant de débarquer ici. Maintenant, il allait passer pur un taré s’il disait quoique ce soit, déjà qu’il apparaissait bien pathétique, loin du personnage qu’il a l’habitude d’adopter en société. Lui-même aurait du mal à se reconnaître.  Il baissait la tête, il n’aurait vraiment pas dû venir maintenant qu’il y avait pensé un peu plus en profondeur. Réfléchir avant d’agir, ouais, pour le coup, ça aurait été une bonne chose, et sans doute l’aurait-il fait sans la dose d’alcool qu’il a ingurgité avant que cette merveilleuse idée que de revenir vers Dan ne fleurisse dans son esprit et qu’il se décide à la suivre. Il ouvrait une nouvelle fois la bouche, cette fois –ci il fallait qu’il dise quelque chose, le silence était trop pesant, du moins pour lui. Si ça se trouve Dan ne voulait qu’une chose, qu’il se taise et se barre. Il n’avait probablement demandé si Simon allait bien que par pur politesse, il n voulait sûrement qu’être débarrassé pour de bon de Simon.  C’est ce qu’il lui avait fait comprendre avec ses paroles froides et sèches qu’il lui avait sorties avant qu’il ne parte pour la première fois, quand il était encore sobre. Il regardait ses pieds, serrant le poing refermant la bouche, serrant la mâchoire, avalant sa salive et inspirant, puis expirant. Il fallait qu’il parle. Maintenant ! il releva la tête, regardait Dan, aussi sûr de lui qu’il pouvait le paraitre sur le moment, et autant dire qu’il ressemblait juste à un pauvre chien battu, loin d’avoir l’assurance d’un gros chien sachant se défendre.

« Euh… J-j’vais pas bien, non ! »

Il avalait une nouvelle fois sa salive, détournant le regard, ça ne servait strictement à rien de mentir, c’était de toute façon écrit sur son visage qu’il allait mal. Il ne boit pas à outrance lorsqu’il va bien, enfin, au moins, il n’est pas étendu sur son banc incapable de marcher, à la limite du coma éthylique, il a réussi à s’arrêter de boire suffisamment tôt pour être encore un minimum en possession de ses moyens. Il était dans un état pitoyable, et franchement, il se sentait vraiment petit face à Dan. Il avait l’impression d’être sur le banc des accusés face au juge, juré et bourreau. Oui il avait l’impression qu’à chaque mots qu’il prononçait, il se rapprochait du moment où il monterait sur l’échafaud sans espoir d’être gracié. Mon dieu, il ne se souvenait pas à quel point avoir des sentiments était compliqué, son cœur était sur le point de s’échapper de sa poitrine, ou d’exploser. Il baissa la tête, il était vraiment trop effrayé, il n’aurait pas dû venir, il l’a compris, il sait, ou du moins, il s’est convaincu que Dan ne ressentait sûrement rien pour lui.

« C’était probablement pas une bonne idée de revenir, j’aurais pas du ch’ui désolée, j’te fais perdre ton temps. »

Il fit un pas en arrière, se retournant et s’avançant vers la porte, attrapant la poignée. Il ne reviendrait jamais ici, il ne reverrait plus Dan. Il serra les dents, et la poignée, il avait les yeux humidifiés par les quelques larmes qui commençaient à naître dans ces derniers. Il inspira, il ne voulait pas pleurer, manquerait plus que ça. Mais il ne voulait vraiment pas tirer un trait sur Dan, pas comme ça, c’était au-dessus de ses forces, il se retournait d’un coup sec.  C’était le moment de vérité, il fallait au moins qu’il lui dise, si c’était vraiment la fin, il devait au moins dire la vérité, il devait avouer ses sentiments, et à voix haute, pour être fixé, au moins il ne passerait pas les prochains jours à pleurer sur l’épaule d’Eliza en se disant « et s’il ressentait quelque chose ? » non à la place il se morfondrait pendant des jours sur le fait qu’il allait finir sa vie seul, parce que l’amour, c’est vraiment pas pour lui, et Eliza lui sortirait des trucs à la con du genre « tout vient à point à qui sait attendre. » Et bien évidemment il ne l’écouterait pas, parce que rien ne se passe comme ça, On a rien si on attend juste que ça nous tombe entre les mains. D’un coup, il avait l’air juste un peu plus sûr de lui en regardant Dan, se rapprochant de nouveau.

« Je-»

Il ? Il s’était coupé dans son élan, comme si l’air de ses poumons avait disparu d’un coup, et ses cordes vocales avec. Comment on dit qu’on a des sentiments à quelqu’un ? Il va vraiment lui dire qu’il l’aime ? Comme ça ? D’un coup ? Comme un cheveu sur la soupe ? Mon dieu demandez-lui de construire un vaisseau spatial capable de voyager jusqu’au fin fond de l’univers, ce sera toujours plus simple que de dire ce qu’il ressent à Dan. Il inspira de nouveau. Aller Simon, de toute façon c’est presque fini, t’en a plus pour longtemps avant d’avoir à te barrer la queue entre les jambes et d’aller noyer ton chagrin dans une bouteille de scotch. Ouais, demain, il ne se pointerait probablement pas au boulot s’il était encore en train de décuver. Tant pis, ce n’est que la première fois, Ethan et Eliza gèreront très bien sans lui pour une  journée! Son cœur battait la chamade, il paniquait, mais bon, il fallait qu’il se lance.

« Écoute. Je… J’crois qu’ j’ai des sentiments, pour toi ! J’veux pas arrêter d’ te voir ! J’sais tu m’laisse pas le choix, mais j’voulais au moins qu’tu saches ça ! »

Il l’avait dit, chaque partie de phrases entrecoupées d’une pause, d’une inspiration de la part de Simon, il avait essayé de s’exprimer aussi clairement qu’il le pouvait, même avec l’alcool qu’il avait dans le sang. Il faut dire aussi que vu comment son cœur battait vite, le sang devait circuler vite, les effets se dissiperaient plus rapidement que s’il avait été dans son état normal. Au moins, maintenant, il pouvait être fier d’avoir sortie la tête de son trou, enfin, fier, plus ou moins, ça faisait quand même mal de se dire qu’une fois de plus, il avait des sentiments pour quelqu’un qui ne ressentait pas la même chose, la différence, c’est que Dan  serait plus facile à oublier, il n’avait pas encore des sentiments aussi profonds que ce qu’il avait pour Alicia après deux ans de relations, avant qu’elle ne lui brise le cœur.

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Simon Caldwell le Ven 23 Sep - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Mer 21 Sep - 2:23

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Comment faisait-il pour se mettre toujours dans les mauvaises situations ? À chaque fois, c'était comme s'il attirait les problèmes. Et ce jeudi soir ne sortait pas du lot, loin de là. Pourtant, c'était simple à la base. Inviter Simon, lui dire qu'il ne veut plus le voir, le faire partir et ne plus le voir. Sauf que, bien sûr, il fallait que la partie '' ne plus le voir'' tombe à l'eau à peine une heure après. Bon, Dan y avait pensé. Peut-être que, par la suite, bien malgré tout, il allait le recroiser, en ville ou dans un bar. Mais il aurait eu le temps de digérer tout ça, et notamment la possibilité de s'enfuir ou de se cacher pour que Simon, lui, ne le voit pas. C'était bête comme réaction à avoir mais c'était la plus logique dans la tête du serveur. Le mieux serait de l'éviter. De toute façon, lorsqu'ils étaient dans leurs relations, Simon n'était pas super bavard. Alors que maintenant ils n'avaient plus rien en commun, il était évident qu'il n'allait même pas lui adresser la parole. Mais en aucun cas il s'était dit que l'avocat allait se ramener dans la soirée. Et bourré en plus de ça ! Il n'aurait pas dû lui ouvrir la porte ! Et encore moins le faire entrer ! Dan ne savait pas à quoi il jouait mais il tombait bêtement dans son piège. Punaise ! Les cinq coups de téléphone et puis ça ! Mais pourquoi ?!

Dan inspira un coup pendant que Simon semblait hésitant à répondre. Il fallait qu'il se reprenne. Il fallait qu'il se calme pour ne pas se faire emporter par la situation. Il ne savait pas pourquoi il était revenu, et n’arriverait sûrement pas à en connaître la vraie raison avant qu'il ne le lui dise. Évidemment qu'il avait des doutes, et que son esprit était rongé par une seule idée. Après tout... il avait bu. Il semblait clairement mal, il tremblait, même si c'est juste par faute de l'alcool.... Il était complètement différent de tout ce que Dan avait pu voir de lui. Combien de verres ou de bouteilles avait-il du engloutir pour en arrivait là, lui qu'il connaissait si bien tenir le coup devant l'alcool ! Son regard, ses actions, tous étaient différent. Ah ! Il avait voulu voir Simon dans sa vraie nature, là il le voyait au plus faible de ce qu'il pouvait être. Et c'était de sa faute... visiblement... On en arrivait donc à la conclusion, peut-être trop hâtive, qu'il était revenu pour ce qu'il lui avait dit plus tôt. Que cette rupture qui n'en était pas une l'avait peut-être affecté...Oh non....non..non ! Impossible et stupide ! C'est ce qu'il n’arrêtait pas de penser au fond de lui depuis que Simon était resté sur le canapé au lieu de partir, mais s'était ce qu'il y avait de moins rationnel.  Simon lui-même avait eu l'air de s'en contre foutre au moment où il lui avait dit ! Alors pourquoi maintenant ?!

« Euh… J-j’vais pas bien, non ! »

évidemment qu'il n'allait pas bien ! Dan avait demandé ça par réflexe, en constatant son état. Il aurait fallu être aveugle pour ne pas s'en rendre compte. Et c'est ce qui l'affectait vraiment. Il y avait quelque chose.... Inconsciemment, Dan commençait à comprendre. Le retour de Simon, sa façon d'agir... Il avait beau se répétait que ce n'était pas vrai, et si depuis le début il avait tort ? Il avala sa salive, commençant à se sentir étrange, paniqué toujours, et peut-être plus que ce qu'il avait ressenti tout à l'heure. Il n'arrivait plus à se calmer. Son cœur était bien trop serré, suspendu aux lèvres de l'avocat, craignant le moindre de ses prochains mots comme s'ils avaient pu sincèrement atteindre à sa vie.

« C’était probablement pas une bonne idée de revenir, j’aurais pas du ch’ui désolée, j’te fais perdre ton temps. »

Quoi ? Comment ça ?! Dan eut la gorge nouée. Mais qu'est-ce qu'il souhaitait ? Lui faire avoir une crise cardiaque, là, sur le coup ? Parce que franchement il en était pas loin. Son espoir bien trop  renfloué au fond de sa raison commençait vraiment à le gagner totalement. Il...il commençait même à y croire. Il ne voulait pas le voir repartir,  mais Dan était complètement incapable de bouger. Il était perdu. Il ne comprenait plus. Secoué par autant de sensations à la fois,  il commençait véritablement à ne plus savoir quoi faire sans risquer de le regretter.
Il le regarda repartir vers la porte, beaucoup trop faibles pour l'en empêchait. Pourtant il fallait qu'il dise quelque chose ! Dan ! Réagis ! Peut-être que c'était ta seule et dernière chance. Mais il n'y arrivait vraiment pas, c'était au-dessus de ses moyens. Il ne vivait plus vraiment l'instant, il n'en restait que victime et spectateur. Il baissa ses yeux. Encore une fois, Dan ne voulait pas le voir partir.

« Je-»

Dan releva son regard. Simon était toujours là, face à lui, toujours légèrement chancelant mais le regard un peu plus sûr. Il n'était donc pas parti ? Il avait fait demi-tour ? Nan.... c'était... Dan secoua légèrement la tête. Son cœur allait finir par exploser dans sa poitrine. Il avait déjà ressenti quelque chose de similaire, la panique, le stress, mais là c'était complètement différent. Il y avait une sorte... d'espoir. D'espoir stupide et impossible mêlé à tout ça. Mais merde, ça ne voulait rien dire ! Tous ses sentiments et sensations qui le parcouraient actuellement ne voulaient rien dire. C'était le brouillard complet, le flou... et rien d'autre que la peur. Est-ce que...

« Non... »

Se dit-il à voix basse avant que Simon n'ouvre une nouvelle fois la bouche. Non... Il n'allait pas lui dire ça... pas ce à quoi il pensait. Pas ce qui était impossible et irrationnel...

« Écoute. Je… J’crois qu’ j’ai des sentiments, pour toi ! J’veux pas arrêter d’ te voir ! J’sais tu m’laisse pas le choix, mais j’voulais au moins qu’tu saches ça ! »

Et tout devient blanc dans sa tête. Le temps s'était suspendu, il se sentait chavirer, mais pourtant il tenait parfaitement debout sur ses deux pieds. Il en eut la respiration coupée, les yeux grands écartés, posés sur Simon. Il n'arrivait plus à le quitter du regard. Son cerveau ne semblait plus répondre. Son cœur non plus d'ailleurs. Alors c'est ça que l'on ressent lorsqu'on a une crise cardiaque ? Attendez...Mais il n'était pas en train de faire une crise cardiaque ! Il allait parfaitement bien. En tout cas physiquement, parce qu'à l'intérieur c'était la panique à tous les étages.
Il ne répondait rien, le visage et le regard fixe. Il n'arrivait pas à enregistrer l'information. À moins que.... Nan ! Il venait de comprendre. Mais oui. Qu'est-ce qu'il était con. C'était évident. Punaise.... Il n'aurait jamais pu croire que Simon était vil et égocentrique à ce point ! Il sourit, avant d'éclater de rire et de plaquer sa main sur son visage. Il avait été stupide ! Complètement con de se mettre dans cet état ! Il n'était pas tombé dans le piège, là, il s'était carrément jeté dedans.

« Oh putain ! C'est... très drôle ! Vraiment très drôle !! Je ne savais pas que ça t'amusait ce genre de chose ! De te foutre de la gueule des gens !! »

Il avait envie de pleurer. Nan, trop tard, il pleurait. Les larmes avaient mouillé ses yeux, et certaines s'étaient échappées, roulant sur ses joues. Il haussa le ton, la voix tremblante.

« Tu.... tu... Comment tu peux faire ça?! Hein ?! Alors quoi ?! Ok ! Tu as compris ! Tu as tout deviné ?!! En même temps j'ai jamais était très doué pour cacher mes sentiments.... Tu as deviné quand ?! Ce soir ?! C'est pour ça que tu es parti ?!! Pour me faire croire que t'es bourré après et me dire ça ! »

ça n'allait pas.... ça n'allait pas du tout... Il tremblait. Il se sentait mal. Il n'aurait pas été contre un bon verre d'alcool lui aussi tien !. Il rigolait nerveusement, énervé, apeuré, effaré.... il était tout ça à la fois.

« Tu veux te venger ? C'est ça ?! Ça te fait chier que je te laisse en plan ?! C'est pas une raison pour te foutre de ma gueule !! T'as pas le droit de me dire ça !! Je sais que t'en as rien à foutre !! Je sais que tu veux m'humilier ! Mais.... Je ne t'en donnerais pas la satisfaction ! »

C'était impossible qu'il en soit autrement ! Impossible ! C’était vraiment trop con !




code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Mer 21 Sep - 18:09

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Bon, il l’avait fait, il avait enfin dit ce qu’il ressentait à Dan. On a vu plus simple comme situation, on a aussi vu des gens qui se prennent moins la tête que Simon. Et dire qu’il pensait que lui dire était la partie la plus compliquée. La blague. Non, évidemment que non, ce serait trop beau pour être vrai sinon. Non maintenant, il fixait Dan, le cœur prêt à exploser, son estomac et sa gorge nouée. Il espérait. Stupide n’est-ce pas ? A quoi bon ? Il savait pertinemment que Dan ne pouvait pas ressentir quoi que ce soit pour lui ! Et il le méritait, on ne récolte que ce que l’on sème. Oui, il allait l’envoyer balader, lui dire de dégager ou un truc du genre. Il était loin de s’attendre à la réaction de Dan. Il s’était mis à rire ? Oui, Dan riait. Simon était perdu, pourquoi il riait ? En quoi ce qu’il venait de dire était drôle ? Il fixait Dan avec de grands yeux ronds.  Est-ce qu’il se moquait de Simon ? Ce n’était pourtant pas le genre de Dan ! Il avait le regard plein d’interrogation, bouche légèrement ouverte, il ne comprenait vraiment plus rien.

« Oh putain ! C'est... très drôle ! Vraiment très drôle !! Je ne savais pas que ça t'amusait ce genre de chose ! De te foutre de la gueule des gens !! »

Quoi ? Est-ce que Simon avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Et maintenant, Dan pleurait, alors là, il était complètement perdu. Simon ne se foutait de la gueule de personne, il était sérieux. Il y’a quinze ans à la limite, mais il ne se serait jamais permis de se moquer de quelqu’un comme ça. Encore moins aujourd’hui ! Pas après ce qu’il a vécu ! Bon, ça Dan n’en sait rien, ce n’est pas comme s’il lui avait parlé de son passé, et encore moins d’Alicia, il ne parlait presque jamais d’elle, ça lui faisait toujours un peu mal, et ça l’énerve rien que d’y repenser.

« Tu.... tu... Comment tu peux faire ça?! Hein ?! Alors quoi ?! Ok ! Tu as compris ! Tu as tout deviné ?!! En même temps j'ai jamais était très doué pour cacher mes sentiments.... Tu as deviné quand ?! Ce soir ?! C'est pour ça que tu es parti ?!! Pour me faire croire que t'es bourré après et me dire ça ! »

Mais de quoi il parle ? Est-ce que lui aussi à bu ? Attendez une minute. Cacher ses sentiments ? Ça veut dire que… que c qu’il ressent est réciproque ? Ou alors ses oreilles lui ont joué un mauvais tour ? Non, il a bien entendu, il n’est pas bourré à ce point. Mais comment Dan a pu croire qu’il s’amusait à dire qu’il l’aime ? Okay Simon n’a jamais été très attentionné ou sympathique avec lui, même peut-être condescendant sur les bords de temps à autre. Mais il n’est pas méchant. Pas à ce point, et pas comme ça !

« Tu veux te venger ? C'est ça ?! Ça te fait chier que je te laisse en plan ?! C'est pas une raison pour te foutre de ma gueule !! T'as pas le droit de me dire ça !! Je sais que t'en as rien à foutre !! Je sais que tu veux m'humilier ! Mais.... Je ne t'en donnerais pas la satisfaction ! »

Quoi ? Simon était bouche bée. Il fronçait les sourcils, fixant Dan, plein d’incompréhension. Il cherchait ses mots, qu’est-ce qu’il pouvait bien dire pour que Dan comprenne que non. Non, Simon ne se foutait pas de lui, non il ne voulait pas s’amuser à le voir être humilié, parce qu’il sait que c’est douloureux, parce qu’il l’a vécu, et c’était loin d’être dans un milieu comme celui-ci. Lorsqu’Alicia l’a largué, ils étaient entourés d’une grande partie des autres étudiants. Jamais il ne ferait subir ça à quelqu’un d’autre. S’il doit écrase quelqu’un, c’est dans le cadre de son boulot, ou à la limite, quelqu’un qu’il estime l’a cherché ! Franchement, il n savait vraiment pas quoi dire.

« Dan ! Je f’rais pas ça ! Je…c’est la vérité ! »

Il fallait qu’il jure devant une cour de tribunal qu’il pensait ce qu’il disait ? Parce qu’il le ferait !  Sans aucun problème ! Il inspira un grand coup avant de tout relâcher, il réfléchissait trop. Beaucoup trop. Il s’approchait de Dan, attrapait son visage entre ses deux mains, et l’embrassait un peu maladroitement, il était encore sous l’emprise de l’alcool, il n’aurait sûrement pas agis ainsi sans ça d’ailleurs. Il libérait les lèvres de Dan, le regardant droit dans les yeux, essuyant de ses pouces les larmes encore sur ses joues, plissant les lèvres avant d’ouvrir à nouveau la bouche.

«J’ me moque pas de toi ! Dan… »

Il marquait une courte pause, pesant ces mots, il voulait que Dan le croit, il voulait qu’il voit dans ses yeux qu’il était sérieux, il voulait qu’il entende dans sa voix que Simon pensait ce qu’il disait. On pourrait penser qu’il est habitué à faire preuve de sérieux, et d’éloquence pour convaincre les jurés, mais là, il était juste en pleine panique, il devait se défendre et il est aussi à la place de l’accusé. En espérant que l’expression « les actes valent parfois mieux que les mots » soit vraie dans certains cas ! Au moins dans celui-ci !

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Simon Caldwell le Ven 23 Sep - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Jeu 22 Sep - 2:29

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
C'était un choc pour le pauvre serveur. Et pourtant, ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait, loin de là. Des ''déclarations'' il en avait eu. Même si généralement les choses s'étaient faites très vite. Mais aucune ne s'était passés comme celle-là ! Pour aucune il avait autant paniqué ! Surpris, si ! Mais jamais dans un état comme celui-ci ! En même temps, Simon était complètement différent de tout ce qu'il avait pu connaître jusqu'à présent ! Avec lui il avait battu son record de durée en couple d'un mois. Même si c’était bien la seule relation que Dan préféré oublier, ce n'est pas pour rien qu'il parlait toujours de trois ex, et non de quatre. Et puis que Simon et lui n'étaient pas non plus en couple ! Ils ne faisant que coucher ensemble, certaines semaines plus que d'autres. L'avocat ne l'appelait qu'en cas de besoin, urgent ou non d'ailleurs. Entre-temps, il se faisait pas mal de monde. Dan l'avait aperçu un soir en rentrant auprès d'une femme et, visiblement, prendre plaisir à lui rouler une pelle. C'est ça, qui faisait que la rationalité de Dan prenait le dessus ce soir. Non pas la scène avec la fille, mais le comportement de Simon en général. Ok, lorsque vous êtes comme Dan, vous vous agrippez facilement à de petites choses, des détails qui prennent de la valeur. C'est pour ça qu'il est attiré par les gens, ceux qu'ils trouvent intéressants pour un petit rien. Mais c'est aussi ce qui, en plus du temps, avait fait que Dan s’intéresse et s’éprenne de quelqu'un comme Simon. Des détails, comme il s'en était rendu comptent plus tôt. De petites choses dans son intimité, dans son vrai caractère cachaient derrière son masque, qui avait attiré le serveur. Mais parce que c'était Dan ! Simon est une personne tout à fait différente. Plus matérialiste, plus terre-à-terre. Et c'est là où ça clochait ! Comment c'était possible ? Ils ne se parlaient presque jamais. N'avait rien en commun, bien au contraire presque tout les différencier. Où ? Comment ? Qu'avait-il fait pour s'attirer les faveurs du brun ? C'était de la pure folie !

En parlant de folie, Dan se sentait actuellement plongé en plein dedans ! Il avait craqué. Ce qu'il s'était promis de ne pas faire, il l'avait fait. Se montrer faible devant Simon. Ses larmes avaient coulées d'elles-même, comment aurait-il pu les en empêcher. Même son rire était faible, accablant et pitoyable. Il préférait le déni, plutôt que de voir la vérité en face. Après tout, il était spécialiste en matière de fuite ! Il cherchait à trouver des excuses, s'accrochant aux peu de choses logiques qui restaient. Et pourtant, c'était particulièrement à l'encontre de ce qu'était Dan ! D'ordinaire, il acceptait volontiers le saugrenu, tout ce qui est diffèrent... Il ne s'affecte pas d'une logique ennuyante. Mais ce soir visiblement Dan n'arrivait plus à être Dan. D'ordinaire, il le lui aurait juste dit, s'en fichant qu'il se moque de lui ou non. Sauf que ce n'était pas quelque chose d'''ordinaire''. C'était beaucoup plus sérieux, plus important. Et depuis le début il avait décidé de prendre les choses comme tel. Voilà où ça l'amenait. À ne plus savoir où donner de la tête. À divaguer, craquant sous toute cette pression à laquelle il n'était pas habitué pour essayer de se convaincre lui-même avec les mots qu'il prononçaient.

« Dan ! Je f’rais pas ça ! Je…c’est la vérité ! »

Il ne connaissait pas bien Simon. Alors peut-être que ça marchait dans les deux sens. Après tout il n'y avait pas réfléchi. Il s'était certifié que c'était impossible pour de multiples raisons qu'il appliquaient à l'avocat. Parce que c'était l'image qu'il s'en était faite. Mais à aucun moment il s'était dit qu'il avait peut-être complètement tort. Dan n'avait pas essayé de voir les choses sous un autre angle. Peut-être que justement, il ne connaissait pas bien Simon. Et que se coltiner à l'image qu'il voulait donner de lui, c'était se tromper sur toute la ligne. Après tout, c'était un masque et Dan avait deviné qu'il se cachait quelque chose de bien meilleurs derrière. Alors au lieu de ce dire que c'était impossible, peut-être qu'il ne le connaissait pas suffisamment pour comprendre que c'était plausible.
Il s'était calmé d'un coup. Il avait même réussi à réfléchir à ça. Cependant il se remit à stresser en voyant Simon s'approcher de lui. Il aurait bien fait un pas en arrière mais l'avocat le devança. Il prit son visage dans ses mains avant de l'embrasser. Dan était encore trop perplexe et paniqué pour réagir. Il le laissa faire, sans le quitter pour autant du regard. Son baisser avait un arrière-goût de vodka pas des plus agréable. Ça lui rappela d'ailleurs que Simon était visiblement bien éméché.  Avec tout le stress qui l'avait de nouveau gagnai, il en avait presque fait abstraction.

Le serveur buta cependant sur son regard. Il ne l'avait jamais vu le regarder ainsi, sauf une fois. Et ça l'avait suffisamment marqué pour qu'il s'en souvienne. Ce soir-là, il sortait à peine du boulot qu'il avait reçu le message de Simon. Il avait été direct dans ce dernier. Bon, non pas qu'il utilisait de belles phrases à l'origine, mais il fait preuve bien souvent d'un minimum de tact. Bref le serveur n'avait même pas pris le temps de changer et s'était directement rendus chez l'avocat. Il n'avait pas tout bien compris, parce que Simon ne lui avait pas tout raconté non plus. Mais il avait passé une horrible journée. Notamment à cause du fait qu'il avait perdu un contrat visiblement très important. Il ne sait pas si c'est pour ça, peut-être pas du tout, voire sûrement pas, mais après avoir couché ensemble, ils avaient un peu parlé, allongé sur le lit. Juste un peu.... mais il se souvient de ce regard qu'avait posé Simon sur lui...
Dan écarquilla les yeux. Peut-être qu'il venait de comprendre. Qu'avait-il fait pour que l'avocat s’intéresse à lui ? Peut-être... sa présence. Après tout, Dan n'avait pas été toujours là mais avait toujours répondu présent dès que l’avocat le demandait. Était-ce une raison parmi d'autres ?

C'était bizarre. Malgré l'arrière-goût de vodka qu'il avait maintenant dans la bouche, le serveur se sentait plus calme. Comme s'il... commençait enfin à enregistrer et encaisser la nouvelle. Comme si, la réaction qu'avait eue Simon était parvenue à l'apaiser. Il regarda Simon droit dans les yeux, tendit que ce dernier continuait.

«J’ me moque pas de toi ! Dan… »

De nouveau, le cœur du serveur sembla manquer un battement. Alors... c'était bel et bien vrai ? Nan... il restait un problème, et pas des plus infimes.
Dan détourna son regard, ne répondant rien. Il n'était plus stressé, ne pleurait pus depuis une petite minute, et surtout, s'était calmé. Ça lui permettait au moins de réfléchir devant la situation. La vodka... il avait hormis le fait que Simon était bourré. Mais ce n'était pas rien devant une telle affirmation. Dan sourit tristement avant de se reculer. Il passa sa main derrière sa tête avant d’inciter Simon à venir rejoindre le canapé pour s'y asseoir une nouvelle fois.

« Bou... bouge pas. Je vais t'apporter quelque chose.. »

Il n'attendit pas la réponse de Simon avant de se diriger vers la cuisine. Là il prit mécaniquement un verre qu'il commença à remplir d'eau froide. Il ne se souvenait plus où, ni comment il l'avait appris, mais il lui semblait qu'on lui avait dit que boire un grand verre d'eau froide pouvait aider à dessoûler un peu plus vide.... Bon là en y repensant plus clairement, c'était peut-être un de ces potes qui lui avait sorti ça entre deux whiskys et, à vrai dire, si c'était le cas, ça ne pouvait être que faux. Mais au moins c'était une nouvelle excuse pour s’écarter de Simon et venir réfléchir. Il observa le verre se remplir tout en se posant quelques questions... est-ce qu'il lui avait dit ça parce qu'il était bourré ? Dan pensait par là, que peut-être qu'il le lui avouait ça maintenant....Mais que Simon avait eu une réaction complètement différente lorsqu'il avait été sobre. Bon ok, il avait cherché à savoir pourquoi il le quittait. Mais au final il était parti. Et s'il n'avait pas bu, il ne serait peut-être pas revenu jusque chez lui. Et si... et si Simon lui disait ça maintenant, et que demain matin, les choses redevenaient comme avant ? S'il oubliait à cause de l'alcool ? S'il décidait qu'il s'était finalement trompé hier soir, en reprenant conscience de toute la signification de ses mots ? Si demain matin, il regrettait... ?

Alors peut-être que c'était encore une excuse pour ne pas y croire. Car s'était bien le dernier point qui restait. Il ne sat pas... Il n'arrivait vraiment pas à réagir correctement. Mais que devait-il faire ? Lui dire, lui aussi ? Après tout, il avait pensé que Simon l'avait deviné. C'est notamment pour ça qu'il ne s'était pas retenu en lui parlant du fait qu'il était nul pour cacher ses sentiments. Mais alors si ce n'était pas le cas.... se devait-il de réagir positivement !? De lui avouer, clairement... que c'était réciproque ? Et qu'est-ce que ça signifierait, si, imaginons, demain matin il ne veut pas tout foutre en l'air ? Si demain matin, Simon l'aime encore. Enfin l'aime.... Il a dit qu'il avait des sentiments. Il ne lui a pas dit non plus qu'il l'aimai. Peut-être que c'était que des mots, que Dan chipotait, mais c'était différent pour lui.  Bref... Si jamais ils.... enfin.... cela voudrait dire qu'ils formeraient un couple. Dan se remit à paniquer. Il inspira un coup. Non il devait reprendre le contrôle. Se calmer. Oui.... un couple. Entre lui et Simon. Avec tous les enjeux que cela évoquait.. Hum ! Après tout ! Il était bien coincé à Atlanta pour aider Bobbi. Alors une raison de plus de rester.... Nan ! Nan ! Il ne savait vraiment pas s'il était prêt à ça ! Cette fois-ci, il n'avait rien prévu. Avec Simon, s'était différent. Il ne savait pas comment, ni quand ça s’arrêterait....Et encore moins si ça s’arrêterait ! Il se sentait mal de nouveau. Ça avait été facile de se dire qu’il ressentait quelque chose, mais il n'avait pas prévu que ce soit réciproque. Et encore moins qu'il y aurait un après à tout ça. C'était dix fois plus simple de jouer les martyres au cœur brisé que de gérer quelque chose comme ça. Car il n'aurait aucun moyen de s’enfuir. Oh ! Pourquoi il avait décidé de prendre tout ça au sérieux ! Pourquoi il ne pouvait pas se contenter de faire le gamin comme il en avait l'habitude ?

Le verre était plein depuis un moment, l'eau débordée même. Dan coupa le robinet avant de se donner du courage pour revenir dans le salon. Sa main tremblait, il n'arrivait pas à paraître calme. Il s'approcha de Simon et lui tendit le verre, sans rien dire. Il avait peur d'ouvrir la bouche, de tout gâcher. Mais il devait se montrait sincère pourtant... Il avait passé la soirée à cachait à Simon ce qu'il pensait vraiment. S'il le lui avait avoué alors qu'il était sobre.... si lui avait dit les vraies raisons du pourquoi il mettait fin à leurs relations, les choses auraient été plus simples. Simon n'aurait pas été dans cet état, et Dan ne serait pas encore submergé d'une centaine de doutes. Il inspira un bon coup, toujours debout, devant Simon, avant de s’accroupir pour se mettre plus ou moins à sa hauteur, bien qu'il était légèrement plus bas...

«  écoute... tu... tu as beaucoup top bu. Je sais.. enfin, non je ne sais pas. Mais peut-être... que tu as l'impression que ce que tu ressens pour moi est vrai. C'est.... c'est l'alcool qui parle. Demain matin, tu ne t'en souviendras peut-être même plus et.... et j'aurais sûrement le droit à un tout autre discours. Peut-être que tu m'aim-que tu ressens quelque chose pour moi. Mais ce n'est peut-être qu'une impression. tu... tu es bourré ! Tu n'as pas pleinement conscience de ce que tu dis ! »

Ce n'est pas ce qu'il voulait lui dire au début. Il avait conscience que ce n'était peut-être qu'une excuse... Mais il n'arrivait pas à lui sortir qu'il l'aimait, lui aussi. Parce qu'il se méfiait. Il avait bien trop peur  du poids et des conséquences que prendraient ses mots.



code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Jeu 22 Sep - 18:13

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Et merde. Il s'était vraiment jeté dans la gueule du loup. Quel abruti il faisait, il s'était pourtant promis de bannir les sentiments de sa vie. Bel échec, vraiment. On peut difficilement faire pire que lui là! Il était en mode autopilote, enfin, l'alcool avait pas mal a voir avec ses actions. Il ne réfléchissait pas, ou plus. Il avait fini par s'approcher de Dan, et il l'avait embrassé. Dan paraissait surpris, ce n'était pas très étonnant. Si Simon n'était pas bourré il serait lui aussi surpris. Enfin non, il ne serait pas là, il serait juste rentré chez lui en fait. Dan reculait, et Simon attendait juste une chose, qu'il parle, qu'il lui dise de s'en  aller. Qu'il ne veut plus le revoir, plus jamais, et que leur relation était terminée. Ça ne l'aurait même pas gêné s'il avait continué d'ignorer ses sentiments, seulement maintenant, il était conscient de ce qu'il ressentait pour Dan, et il ne pouvait pas juste les effacer. Il allait encore devoir attendre qu'avec le temps ils disparaissent. Dan menait Simon au canapé où il s'assit, reprenant la place qu'il avait quittée plus tôt.

« Bou... bouge pas. Je vais t'apporter quelque chose.. »

Sérieusement? C'était ça sa réaction? Le faire asseoir et s'enfuir vers la cuisine pour aller lui chercher un verre d'eau? Est-ce qu'ils avaient bien vécu ce baisé ou Simon avait rêvé cette scène? Il commençait sérieusement à douter. Il s'était attendu à un rejet, que Dan lui demande juste de partir, de le laisser tranquille, à la limite un claque mais venant de Dan, ça aurait été très étrange, mais il était loin de s'être attendu à une réaction aussi neutre que ça! Dan était revenu un verre d'eau en main le tendant à Simon. Il attrapait le verre et en bu et une gorgée, ça ferait passer les effets de l'alcool un peu plus rapidement, déjà qu’il les sentait déjà se dissiper. Il observait Dan s'accroupir face à lui. Il le fixait, attendant qu’il se mette à parler, appréhendant un peu. Ça faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas ressenti ça, être pendu à c point aux paroles d’une autre personne.

«  écoute... tu... tu as beaucoup top bu. Je sais.. enfin, non je ne sais pas. Mais peut-être... que tu as l'impression que ce que tu ressens pour moi est vrai. C'est.... c'est l'alcool qui parle. Demain matin, tu ne t'en souviendras peut-être même plus et.... et j'aurais sûrement le droit à un tout autre discours. Peut-être que tu m'aim-que tu ressens quelque chose pour moi. Mais ce n'est peut-être qu'une impression. tu... tu es bourré ! Tu n'as pas pleinement conscience de ce que tu dis ! »

Okay, Simon était bourré, mais pas à ce point-là. Et il ne l'était pas lorsqu'il avait quitté l'appart de Dan pour la première fois, pourtant il était déjà conscient de ses sentiments, il ne réalisait pas encore ce que c'était mais ils étaient déjà là, et ils l'étaient sûrement depuis quelque temps déjà, il s'était juste interdis de ressentir quoi que ce soit alors ces sentiments étaient juste restés endormis, se développant dans leur coin sans se faire remarquer, cachés par la peur et la haine de l'amour qu'avait Simon. Il fixait Dan, il comprenait son doute, il comprenait d'où il venait et c'était fondé. D'une part il n'avait jamais vraiment fait tomber le masque qu'il portait, sauf peut-être à sa soirée d'anniversaire et les peu de fois autre que ce soir-là, où ils avaient parlés, et en plus, Simon était imbibé d'alcool. Ça n'aidait pas à défendre son cas, bien au contraire. Il pinça les lèvres, il voulait vraiment être cru, il n'oublierait pas cette soirée... Oh ça non.

« J’suis conscient d’être pas mal imbibé d’alcool ! Mais pas au point d’oublier la soirée ! Je tiens plutôt bien l’alcool, et… »

Il baissa la tête, regardant son verre, en buvant la moitié avant d’inspirer, fermant les yeux un instant juste pour rassembler un peu ses pensées, et trouver ces mots avant de redresser la tête vers Dan. Il se voulait aussi sérieux que possible.

« J’serais sûrement pas revenus si j’n’avais pas bu, et ‘t’aurais probablement pas embrassé, et je serais juste rentré chez moi, broyer du noir sans même vraiment comprendre ce que je ressentais. Je sais que là maintenant tout de suite, je ne suis pas totalement en pleine possession d’mes moyens, note au moins que j’en suis conscient. Mais ces sentiments, j’les avais déjà quand je suis partis plus tôt, et j’avais bu qu’une bière. »

L’alcool au fond n’avait fait que lui donner le courage d’agir en conséquence, il mérite bien son surnom de courage en bouteille, parce que c’était bel et bien le cas ce soir. Okay, il ne voyait pas très bien, le monde tournait, il ne marchait pas droit, et avait un peu de mal à rassembler aussi aisément ses pensées qu’il pourrait le faire en étant sobre. Mais, il était là maintenant, il avait tenté sa chance, aussi infime soit elle, il l’avait fait. Et rien que ça, c’était déjà bien.

« Dan, je… J’ai pas été très… présent, et t’as sûrement plus de raison de me détester que de m’aimer, et j’pense que… Que je comprendrais que tu ne veuilles plus me revoir… enfin je comprends, et j’suis désolé, et si tu veux que j’m’en aille j’le f’rais, et t’entendras plus jamais parler de moi, mais, sache juste que je pensais tout ce que j’ai dit. »

Il comprendrait, oui, mais ce n’est pas pour autant qu’il le prendrait bien, il irait sûrement courir chez Eliza, et passerait la nuit à se morfondre sur son sort, mais il n’avait plus rien à regretter, si ce n’est de ne pas s’en être rendu compte plus tôt. A chaque battement, son cœur menaçait de s’arrêter attendant une réponse de la part de Dan. Il avait presque l’impression de jouer sa vie sur ce coup là.
code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Simon Caldwell le Ven 23 Sep - 18:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Jeu 22 Sep - 23:12

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Est-ce qu'il y avait un mot pour décrire une soirée comme celle-là ? Un genre de mot qui désignerait bien quelque chose que l'on prévoit, à contre cœur, et qui se passe à merveille jusqu'à ce que tous finissent par capoter, mais pas forcément en mal.
Dan aurait été content de dire qu'il était fier de lui-même. Que malgré les événements, il agissait enfin sérieusement et ne s'était pas encore enfui dans la pièce d'à côté. Il avait décidé de faire face au problème en demandant par lui-même à Simon de ne plus se voir. C'est lui qui avait pris la décision. Même s'il n'était pas certainement pour.... enfin pas totalement. Et depuis que Simon était revenu, il essayait de rester le plus sérieux possible, même si ce n'était pas facile une fois emporté par la panique. C'est qu'il n'avait rien planifié de ça. Et se montrer adulte dans une situation où il fallait totalement improviser, c'était pas mal au-dessus des moyens du serveur. Ce n'est pas pour rien qu'il les fuyait comme la peste. Ce n'était pas Dan, ce n'était pas lui. Généralement il en arrivait toujours au même point, il stressait et finissait par dire des choses qu'il regrettait. Et dans le pire des cas il s'énervait. Tout ça pour dire qu'il faisait des efforts considérables ce soir. Mais il savait pourtant qu'il n'avait pas à être fier. Car au final, derrière tout ça, il ne faisait qu'éviter le vrai sujet. Il se mentait à lui-même, essayant de se convaincre, se trouver des excuses. Tout ça pour éviter de faire face à l’inévitable, les sentiments de Simon.

Il savait ce qu'il ressentait lui pour l'avocat. Mais pour ce qui était de la réciprocité, il s'était tellement martelait la tête d'une impossibilité évidente qu'il se croyait finalement plus lui que les propres mots de Simon. Alors oui, le coup de la blague, du fait qu'il était bourré, tout ça n'était que des excuses qu'il s'était donné, des mensonges lui étant destinés. Il n’empêche que la chose était bien là. Et les propos de Simon qui suivirent les siens ne firent que la confirmer.

« J’suis conscient d’être pas mal imbibé d’alcool ! Mais pas au point d’oublier la soirée ! Je tiens plutôt bien l’alcool, et… »

Évidemment, on parlait de Simon, là ! Dan ne savait pas combien de verres, ou de bouteilles, il s'était enfilé après être parti. Mais suffisamment pour le retrouver dans un état comme celui-ci. Cependant, Simon ne faisait que dire ce que le serveur pensait au fond. Il savait que l'avocat tenait l'alcool, peut-être plus que la normale, enfin, de ce que Dan considérait normal. Il l'avait vu à l’œuvre. Et parfois, pour le même nombre de verres bus par l'avocat, Dan savait que lui ne tiendrait plus debout depuis longtemps.
Il gardait son regard posé sur lui, attendant la suite de sa phrase. Réfléchissant à tout ça, étrangement, arrivant à mettre les choses un peu plus au clair dans son esprit. Il tremblait encore, mais il ne s'était pas rendu compte qu'il était un peu plus calme. Peut-être parce qu'il se doutait de ce qu'allait dire Simon... et qu'au fond, il n'avait envie que d'une chose, l'entendre le dire !

« J’serais sûrement pas revenus si j’n’avais pas bu, et ‘t’aurais probablement pas embrassé, et je serais juste rentré chez moi, broyer du noir sans même vraiment comprendre ce que je ressentais. Je sais que là maintenant tout de suite, je ne suis pas totalement en pleine possession d’mes moyens, note au moins que j’en suis conscient. Mais ces sentiments, j’les avais déjà quand je suis partis plus tôt, et j’avais bu qu’une bière. »

Son cœur se remit à battre la chamade dans sa poitrine, mais ce n'était pas de la panique. Ou alors, pas totalement. C'était autre chose. Une sensation... chaude, mêlée d'une sorte... d’espoirs. Le visage qu'affichait Simon semblait parfaitement sérieux, en tout cas, autant que pouvait l'être un Simon imbibé d'alcool. Mais ses mots ne laissaient la place à aucun doute. Et Dan n'avait plus non plus envie de se trouver d'excuses. Et qu'importe d'essayer de comprendre comment ! Après tout, les choses étaient là, posaient clairement par Simon. Et de toute façon, ce n'était pas agir sérieusement d'essayer de comprendre quelque chose qui n'était peut-être pas fait pour être compris. On parlait de sentiments. Et d'un, tout particulier.

« Dan, je… J’ai pas été très… présent, et t’as sûrement plus de raison de me détester que de m’aimer, et j’pense que… Que je comprendrais que tu ne veuille plus me revoir… enfin je comprends, et j’suis désolé, et si tu veux que j’m’en aille j’le f’rais, et t’entendras plus jamais parler de moi, mais, sache juste que je pensais tout ce que j’ai dit. »

Quoi ? Non ! Les yeux du serveur s’écarquillèrent. Il ne voulait pas qu'il parte... ok il avait paniqué ! Ok il avait cherché à se trouver des excuses ! Mais il avait peur de tout gâcher, comme il avait l'habitude de faire dans tout ce qu'il entreprenait. Et que Simon s'en aille, finalement, c'était ce qu'il voulait le moins du monde ! Même la première fois, lorsqu’il lui avait dit de partir, il avait espéré au fond de lui que Simon ne le fasse pas. Au final, ce sont exactement ses espoirs qui se réalisaient. Simon ne voulait pas mettre un terme à leurs relations. Et en plus de ça, il.... il ressentait quelque chose... pour lui.
Dan commençait à véritablement en prendre conscience. Son regard se perdit quelques instants dans ses pensées. Il avait toujours peur, au fond... mais les mots de Simon lui avaient donné un peu de courage. Oh ! Et puis merde ! Simon avait tort ! C'est vrai qu'il n'avait pas été extrêmement présent, mais après tout, la nature de leur ancienne relation ne le demandait pas forcément. Et ce n'est pas pour autant que Dan avait regretté chaque instant passé avec lui, mieux, il n'en avait que plus profité....
Le courage... Enfin d'agir en adulte ! Arrêter un moment d'éviter les problèmes et confronter l'instant présent. C'était là ! Maintenant ! Que Dan devait l'être ! Ce qu'il avait pensé avant, ce qu'il avait dit, c'était la panique, le stress qui avait parlé. C'était Dan qui essayait d'être quelqu'un d'autre que lui-même. Et bien maintenant c'était le moment qu'il agisse vraiment. Merde ! Oui il avait peur ! Oui ce qu'il risquait de dire, en cet instant, aller peut-être, si ce n'est pas toute sa vie, en bouleverser une grande partie ! Oui, il y allait avoir des conséquences ! Mais mince! Il avait trop gâché de chose dans sa vie pour gâcher celui-là aussi !

Il inspira un bon coup, pour se donner du courage, mais aussi pour gagner un peu de temps, histoire de réfléchir à ce qu'il allait dire. Ça allait être sûrement brouillon.... mais c'est bien parce que c'était lui, parce que s'était sincère.

« Simon... déjà ! Nan ! »

Il essaya de sourire, mais malgré une légère dose de stress qui lui donnait envie de continuer, et son cœur qui battait la chamade, il n’eut pas trop de mal à y parvenir.

« Tu me connais... enfin.... justement peut-être pas suffisamment. Mais je ne mettrais jamais personne dans un état comme le tien à la porte quelles que soient les circonstances ! Je préfère te savoir bourré chez moi qu'en plein milieu de la rue ! Et je ne parlerais pas de véhicule parce que je suppose bien que tu ne serais pas assez bête pour conduire dans cet état ! »

Dan souriait vraiment, d'un air sincère et doux. Un sourire comme il savait les faire. Un sourire à la Dan MacCready.

«  Je te fais confiance si tu dis que tu ne vas pas oublier...et je pense avoir compris que tu tiens suffisamment l'alcool. »

Son sourire s'effaça. Mais parce qu'il se rendit compte que c'était le moment. Le moment de clarifier les choses. D'être autant sincère que Simon se l'était montré. Il lui devait ça. Il devait y arrivait. Arrivait à le dire. Et qu'importe ce qu'il adviendrait après. Qu'importe si cela voulait dire qu'il fallait commencer une toute autre relation... Une vraie relation, dans laquelle, pour la première fois, il n'en devinait pas la fin. Oui, il avait peur. Mais il n'allait pas s’enfuir, pas cette fois.

Dan se redressa, restant debout en face de Simon. Il ferma les yeux quelques secondes, visualisant ses mots. Son cœur allait sûrement finir par sortir de sa poitrine s'il continuait à battre à cette vitesse. Il inspira, et expira à deux reprises bien profondément avant de regarder Simon. Punaise. Malgré tout ce que l'avocat venait de lui, ça ne rendait pas les choses plus faciles !

« Bon.... d'accord... écoute ! Je... »

Il avala sa salive. Il n'allait vraiment pas arriver à le dire. Sa respiration s’accéléra toute seule, tout comme ses poings qu'il serrait. Et malgré tout son courage, il avait du mal à gardait parfaitement son regard posé sur Simon. Un regard sûrement apeuré, inquiet, et légèrement faible. Il n'avait vraiment pas l'assurance que pouvait avoir Simon. Peut-être qu'il aurait dû boire lui aussi.

« Je... je ne veux pas que tu partes. Je... tout ce que j'ai dit tout à l'heure... sur le fait que je voulais qu'on arrête tout c'est... justement à cause de ça. En fait... je... je me suis rendu compte qu'il y avait quelque chose. Que... je n'arrivais pas à te voir comme le simple mec avec qui je passais certaines nuits. Mais.... vraiment comme une personne à part entière ! Que... j’appréciai. Peut-être, justement, trop. Je...j'aimais... et j'aime être avec toi ! Et lorsque tu n'étais pas là...il m'arrivait... un peu trop souvent même, de penser à toi... et je ressentais même... une certaine jalousie de savoir que le soir où tu ne me demandais pas de venir c'est que tu partageais ton lit avec quelqu’un d'autre... En réalité... j'ai voulu mettre fin à notre relation car je crois que je suis finalement tombé amoureux de toi... et... et je savais.. enfin ! Je pensais que c'était impossible que.... que ce soit réciproque ! Après tout tu m'avais bien fait comprendre que ce n'était que... qu'histoire de le faire quoi ! Sans sentiment ! Sauf que... moi j'y arrive pas. La preuve en est.  Je voulais tout arrêter car je savais que ça allait me faire du mal de continuer comme ça... mais ce n'est plus ce que je veux maintenant... »

Bon... il avait bafouillé mais...Oh ! Cette... cette sensation d'apaisement ! Celle à laquelle Dan s'était attendu tout à l'heure en arrivant à sortir à Simon qu'il voulait qu'ils arrêtent tout. Cette sensation qu'il n'avait justement pas ressentie... elle était là. Enfin ! Enfin il avait réussi ! C'était presque.... difficilement croyable pour lui-même !
Et bien...il n'y a pas de mots pour décrire une soirée comme celle-ci ! Mais un nom pouvait très bien la définir : Simon.



code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Ven 23 Sep - 18:39

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Et qu’est-ce que je fais maintenant ? C’était la question que se posait Simon, il attendait la réponse de Dan, mais il s’attendait vraiment à ce qu’il lui dise de se barrer. Et donc, il ferait quoi après ça ? Noyer son chagrin dans l’alcool, dans le boulot, et dans un bon nombre de nouvelles conquêtes dont il ne se souviendrait pas le nom, juste pour faire l’impasse sur ses sentiments, les oublier. C’est fou comme tout ça est compliqué, dans la vraie vie. C’est beaucoup plus simple quand on regarde les films, enfin plus ou moins, mais au moins dans les films, c’est fictif alors quand on les regarde, ce n’est pas nous qui souffrons, et paniquons. Dieu qu’il aimerait pouvoir gérer ça, avoir le contrôle, être réellement sûr de lui. Le silence se faisait de plus en plus pesant, chaque seconde qui passaient alourdissait le cœur de Simon, on dit que l’attente, c’est le pire, il commence à le croire, mais en même temps, il ne saurait dire depuis qu’il est arrivé ici quelle avait été la pire partie. Celle qui avait été la plus dure à surmonter pour son petit cœur. Chacune avait de bons arguments pour être en première position. Dan ouvrit la bouche, brisant enfin  le silence.

« Simon... déjà ! Nan ! »

Simon écarquilla les yeux. Non ? Non quoi ? Pourquoi il disait ça avec en plus une tentative de sourire plus ou moins réussie ? Simon était complètement paumé, et il ne savait pas quoi suivre, le « non » qu’il pensait signifier que « non, je ne veux pas de toi vas temps »  ou le sourire de Dan qui voulait dire dieu sait quoi ? Il retenait son souffle en attendant la suite.

« Tu me connais... enfin.... justement peut-être pas suffisamment. Mais je ne mettrais jamais personne dans un état comme le tien à la porte quelles que soient les circonstances ! Je préfère te savoir bourré chez moi qu'en plein milieu de la rue ! Et je ne parlerais pas de véhicule parce que je suppose bien que tu ne serais pas assez bête pour conduire dans cet état ! »

Dan souriait, Le genre de sourire qui vous fait fondre, et Simon ne put s’empêcher de lui sourire aussi, plus légèrement, il restait stressé, il voulait savoir ou il allait avec ça. Mais il stressait légèrement moins en voyant Dan sourire, ça l’apaisait un peu, mais pas suffisamment pour qu’il se calme réellement, c’était toujours le bordel dans sa tête.  Et oui il ne le connaissait peut-être pas assez, mais il comptait bien apprendre qui était Dan MacCready, et continuer de l’aimer s’il ce dernier lui en laissait l’occasion.

« Je te fais confiance si tu dis que tu ne vas pas oublier...et je pense avoir compris que tu tiens suffisamment l'alcool. »

Le sourire de Dan disparu, et Simon se mit à s’inquiéter encore plus, en plus il se releva, Simon était loin d’être rassuré, qu’est-ce qu’il allait lui dire ? Il n’était pas sûr de vouloir le savoir en fait. Il avait peur, il était plus qu’appréhensif quant à ce qu’allait dire Dan. C’est clair qu’il n’oublierait pas cette soirée, comment pourrait-il ? Avec tout ce qu’il se passe !

« Bon.... d'accord... écoute ! Je... »

De quoi ? Vas-y dit-le ! Enfin non, attend ! Simon n’était pas prêt ! il avait vraiment peur, pour le coup, son cœur allait vraiment s’arrêter de battre, il allait faire une crise cardiaque, au moins ça mettrait fin à cette boule qu’il a au ventre.

« Je... je ne veux pas que tu partes. Je... tout ce que j'ai dit tout à l'heure... sur le fait que je voulais qu'on arrête tout c'est... justement à cause de ça. En fait... je... je me suis rendu compte qu'il y avait quelque chose. Que... je n'arrivais pas à te voir comme le simple mec avec qui je passais certaines nuits. Mais.... vraiment comme une personne à part entière ! Que... j’appréciai. Peut-être, justement, trop. Je...j'aimais... et j'aime être avec toi ! Et lorsque tu n'étais pas là...il m'arrivait... un peu trop souvent même, de penser à toi... et je ressentais même... une certaine jalousie de savoir que le soir où tu ne me demandais pas de venir c'est que tu partageais ton lit avec quelqu’un d'autre... En réalité... j'ai voulu mettre fin à notre relation car je crois que je suis finalement tombé amoureux de toi... et... et je savais.. enfin ! Je pensais que c'était impossible que.... que ce soit réciproque ! Après tout tu m'avais bien fait comprendre que ce n'était que... qu'histoire de le faire quoi ! Sans sentiment ! Sauf que... moi j'y arrive pas. La preuve en est.  Je voulais tout arrêter car je savais que ça allait me faire du mal de continuer comme ça... mais ce n'est plus ce que je veux maintenant... »

Simon écarquillait les yeux, la bouche entre-ouverte. Il avait besoin d’un moment pour comprendre que Dan avait vraiment dit ce qu’il avait dit. Est-ce que son cœur s’est bel et bien arrêté ? Il est mort ? Pendant quelques secondes, il s’était retrouvé dans une autre dimension, quelque part ou le monde s’était arrêté, juste le temps pour son cerveau de traiter l’information. Quand il redescendit sur terre, il respira un grand coup, il ne s’était même pas rendu compte que pendant quelque seconde il avait oublié de le faire. Toute la pression qu’il avait jusqu’à présent s’évaporait enfin. Il eut un léger rire nerveux, de soulagement. Il ne comprenait pas vraiment comment Dan pouvait l’aimer, mais il en était plus qu’heureux.

Il se levait d’un coup, arrêtant de rire et passant ses bras autour du cou de Dan. Il souriait, et il voulait juste sentir Dan contre lui, Simon était aux anges. Sérieusement, il n’a rarement été aussi heureux, si ce n’est jamais, il n’arrivait pas à se souvenir. Il s’éloigna légèrement pour l’embrasser à nouveau. Franchement, il était à deux doigts de pleurer de joie. Il se sentait beaucoup mieux d’un coup, au final, il était heureux d’avoir entendu ce que Dan avait à dire, le contraire de ce à quoi il s’était attendu, pour son plus grand bonheur. Si seulement il s’en était rendu compte un peu plus tôt, en étant moins bourré. Au moins, le verre d’eau, et la vitesse à laquelle avait voyagé son sang avait fait que les effets se dissipaient assez rapidement, mais ce n’était pas encore gagné.

« J’pars pas alors ! Et tu peux pas imaginer à quel point j’ai cru que c’était mort pour moi, j’ai cru que j’allais faire une crise cardiaque ! J’suis pas sûr de comprendre comment tu peux avoir des sentiments pour moi, enfin, je sais que je suis pas mauvais au lit… »

Il eut un léger rictus, ce  n’était qu’à moitié une blague, il était conscient de ses capacité, malheureusement peut-être.

« Mais j’suis plus qu’heureux que ce soit le cas ! j’sais pas pour toi, mais c’est pas la soirée que j’avais prévue de passer, mais si on oublie la panique, le stress et la peur, là maintenant tout de suite je suis sur un petit nuage rose »

Il rit un peu, avant de déposer un chaste baisé sur les lèvres de Dan. Ça faisait du bien de retrouver une ambiance comme celle-ci. Pourtant il reprit un air un peu plus sérieux, regardant Dan dans les yeux.

« Dan, j’te promets que je s’rais pas aussi con que j’ai pu l’être avec toi ! Et j’répondrais à tes messages ! »

Il eut un léger rire, c’est vrai qu’il allait devoir arrêter de l’ignorer, mais ça ne devrait pas être trop difficile, au contraire, lui faire lâcher son téléphone au bureau allait sûrement être la prochaine mission d’Eliza, elle allait finir par lui confisquer, comme le faisait les profs au lycée. Et il eut un nouveau rire en pensant à autre chose

« J’promets aussi de plus t’appeler uniquement quand j’veux coucher avec toi ! »

Et ben, c’était la fête dans le cerveau de Simon, il était prêt à sauter partout dans l’appart en se fichant des voisins, mais il avait un minimum de tenue, et même l’alcool ne le ferait pas aller jusque-là. Il allait falloir qu’il arrête ses coups d’un soir. Wow. La perspective d’être fidèle à quelqu’un, de… d’être en couple venait de le frapper d’un coup. Ça allait changer son mode, et son rythme de vie.

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Sam 24 Sep - 1:11

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Il n’arrivait toujours pas à croire qu'il venait de dire tout ça à Simon. Il n'arrivait pas à croire que ce même Simon éprouvait la même chose pour lui. Il n'arrivait pas à croire ce qui se passait en ce moment. Tout ça c'était tellement étrange, tellement bizarre. Et pourtant, il se sentait bien. Il ne savait pas trop pourquoi. En fait, si, il le savait, mais voilà, il n'arrivait pas bien à prendre conscience des choses. Il y avait plus d'une heure, il avait dit à Simon qu'il voulait tout arrêter, il y a à peine quelques minutes, il stressait et paniquait comme si sa vie était en danger. Et maintenant, il se sentait juste calme et serein. Tout était redescendu d'un coup soudain que Dan se sentait même un peu penaud, à côté des événements. C'est sûrement pour ça qu'il avait du mal à se rendre compte de ce qu'il se passait.

Ça n’empêchait pas qu'il avait eu peur, pendant un quart de seconde, mais il avait eu peur tout de même. Simon avait mis un petit moment avant de réagir à ce qu'il venait de lui dire. Et pendant ce cours instant, Dan avait eu un doute, une légère inquiétude. Il avait même cru qu'il n'avait pas dit ce qu'il avait dit. Qu'il avait pensé ses paroles mais que c'était autre chose qui était sorti de sa bouche sans qu'il ne s'en rende compte. En même temps, il n'avait pas vraiment réfléchi à ce qu'il avait avoué à Simon. Ce pourrait-il qu'il ait dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?
Il ravala sa salive en voyant Simon se lever et continua d'être surpris, si ce n'est plus, lorsqu'il passa ses bras autour de son cou. Il souriait, d'une manière qui était encore inconnue pour le serveur. Décidément, c'était vraiment un tout nouveau Simon qu'il découvrait là, et cela depuis le début de la soirée. Mais ça lui allait tellement bien qu'il en extirpa un sourire un peu niais. Simon l'embrassa même une seconde fois. Eh bien, le verre d'eau n'avait pas encore effacé les relents d'alcool car ce baiser avait encore un arrière-goût de vodka. Mais ce n'était pas grave. Ce n'était, pour le moment, qu'un détail. Ce qui importait, là, c'était Simon en lui-même. Et il semblait plutôt très bien prendre ce qu'il venait de lui dire.

« J’pars pas alors ! Et tu peux pas imaginer à quel point j’ai cru que c’était mort pour moi, j’ai cru que j’allais faire une crise cardiaque ! J’suis pas sûr de comprendre comment tu peux avoir des sentiments pour moi, enfin, je sais que je suis pas mauvais au lit… »

Et bien décidément ils étaient deux à avoir énormément stressé ce soir. C'est bizarre, mais à aucun nomment, et cela malgré les réactions de Simon, Dan n'avait pensé que l'avocat avait été dans le même état que lui. Et puis, visiblement, il se demandait lui aussi comment il avait pu ressentir quelque chose pour lui. Mais punaise ! C'était évident pourtant ! Ce qui l'était moins, c'est comment lui était tombé amoureux d'un ridicule petit serveur tel que lui ! Ces inquiétudes partageaient sans que l'un ne s'en rende compte pour l'autre fit de nouveau sourire Dan. C'était tellement bête ! S'il avait pensé à le lui dire plutôt ils se seraient évité tout ça pour le même résultat. M'enfin... Comment Dan aurait pu deviner que c'était réciproque ?

« Mais j’suis plus qu’heureux que ce soit le cas ! j’sais pas pour toi, mais c’est pas la soirée que j’avais prévue de passer, mais si on oublie la panique, le stress et la peur, là maintenant tout de suite je suis sur un petit nuage rose »

À l'heure qu'il était, ça ferait longtemps que Dan se serait endormi devant la 142ème rediffusion du Roi Lion. Mais pas avant de s'être repassé une dizaine de fois la mort de Mufasa histoire de pleurer en se faisant croire que ça venait du film et non du fait qu'il avait jeté Simon. Il aurait englouti à lui tout seul la moitié de la boîte entière de glace vanille/pépites de chocolat à s'en faire exploser le ventre. Et le lendemain matin il aurait eu un mal de chien, voir peut-être une grosse indigestion. Il aurait dû jeter le reste du pot car il aurait fondu durant la nuit, et Bobbi l'aurait engueulé d'avoir tout renversé sur le tapis du salon. Avant de lui demander ce qui n'allait pas. Et Dan aurait peut-être craqué en lui disant qu'il avait encore fait une connerie de la taille de la Tour Eiffel, si ce n'est plus. Et il n'aurait jamais eu le courage de suivre le conseil de Bobbi, qui aurait sûrement été d'aller retrouver Simon pour tout lui avouer. Il se serait contenté de broyer du noir et de reprendre sa petite vie de serveur, tout en espérant, au fond de lui, qu'à chaque appel se soit en fait un de Simon. Sauf que tout avait changé, et cela grâce au fait que Simon était revenu. C'était drôle la façon dont il lui parlait d'ailleurs. C'était dû à l'alcool ou au fait qu'il avait visiblement complètement retiré son masque ? Ça lui rappelait un peu comment il avait agi en présence de sa sœur. Et ça le fit même un peu rougir. Puis, il faut dire que le baiser qu'il déposa de nouveau sur ses lèvres ne fut pas pour aider.

« Dan, j’te promets que je s’rais pas aussi con que j’ai pu l’être avec toi ! Et j’répondrais à tes messages ! »

Il eut un petit rire lui aussi. Il n'avait pas besoin de lui dire ça, il s'en doutait. Enfin, il supposait.

« Arrête de dire ça ! Tu n'as pas été con ! Bon, tu n'été pas non plus exemplaire, je l'avoue. C'était même parfois carrément désagréable de se faire jeter les matins sans même un bonjour digne de ce nom après 7 mois à vivre ce genre de relation... »

D'autant plus lorsque vous ressentez un petit quelque chose envers la personne d'en face et qu'elle, elle semble s'en foutre complètement de vous. Avec ça, comment ne voulez-vous pas que Dan avait, et à toujours encore un peu, du mal à croire et surtout maintenant à réaliser que Simon l’aimait. Quand ? Comment ? C'était tout de même dingue ! Mais Dan n'allait vraiment pas s'en plaindre !

« J’promets aussi de plus t’appeler uniquement quand j’veux coucher avec toi ! »

Dan sourit une nouvelle fois à ses propos. Il baissa son regard avant de tapoter gentiment le buste de Simon, puis de replonger ses yeux dans les siens, laissant sa main là où elle était.

« hey ! Ne t'en veux pas de ce que tu as fait avant. C'était pas la même chose. Ce n'est pas comme ça que tu devais réagir. Je comprends parfaitement et... et je ne doute pas que les choses vont un peu changer maintenant. Parce que.... »

Il se coupa quelques instants dans ses mots, semblant perplexe, baissant de nouveau les yeux. Il avait du mal à intégrer la notion de couple avec Simon, et encore plus de le dire à voix haute. Après tout ça semblait encore tellement irréaliste dans la tête du serveur.

« Parce que...enfin... est-ce que ça veut dire qu'ont.... qu'à partir de ce soir c'est... on commence autre chose ? Je veux dire... une relation ? Ensemble ? Un.... couple ? »

Dan avait toujours été du genre à ce qu'on pose clairement les choses, afin qu'il ne puisse lui avoir aucun doute. Puis il y avait autre chose dans le caractère de Simon qui le tracassait, et ce dernier devait sûrement s'en douter.

« Parce que.... ça veut dire beaucoup de choses ! Notamment que tu vas devoir.... arrêter de coucher avec... tous ceux que tu côtoyais avant, ou non d'ailleurs. Enfin... que tu arrêtes ce que tu semblais tant apprécier. Je-je veut dire ! Que... que juste... eu... »

Il n'arrivait pas du tout à formuler sa phrase. C'était tellement bizarre de dire à Simon qu'il allait devoir arrêter de coucher à droite et à gauche. Parce que s'était bien là une des choses qui gênaient considérablement Dan, bien avant qu'il soit en ''couple'' ce soir. Et il ne le supporterait sûrement pas. C'était pourtant évident. Mais Dan avait l'impression d'agir en égoïste en disant ça ! Après tout, Simon lui avait fait comprendre que le sport de chambre était un de ses passe-temps !
Dan se sentit énormément gêné sur le coup. D'ordinaire il n'était pas du tout matérialiste, et ne s'attachait jamais vraiment aux choses, les prêtant volontiers. Bon, Simon n'était pas un objet. Mais raison de plus, on ne s’approprie pas les gens. Dan se sentait mal sur le coup, parce que c'était bien une des rares fois qu'il ressentait ça. Le fait que ce soit ''son'' Simon, et que personne d’autre ne le touche. Il ne voulait pas le prêter, ni avoir à le faire.  Et penser ça le faisait se sentir tout bizarre.
Il se pencha en avant, le visage rouge, agrippant le haut de Simon tout en cachant sa tête contre son torse.

« Ah ! Je suis désolé ! J'ai encore du mal, là, à tout enregistrer dans ma tête ! Je ne veux pas que tu penses que je ne te fais pas confiance ! Ni que je veux t'obliger à faire ce que tu ne veux pas ! Et encore moins te retenir ! C'est pas ça ! Raah ! Pardon ! Je ne sais vraiment pas comment t'as pût tomber amoureux de quelqu'un d'aussi benêt que moi ! »

Hey ! Indirectement il avait réussi à lui poser la question. Il n'était peut-être pas si incapable que ça !


code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me


Dernière édition par Dan MacCready le Sam 24 Sep - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Sam 24 Sep - 21:51

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Tout allait pour le mieux finalement, Simon avait des sentiments pour Dan, et Dan pour Simon. Il leur avait fallu que Simon débarque bourré, avouant ses sentiments pour réussir à enfin être franc. Et il avait fallu pousser Simon dans ses retranchements pour que s dernier comprenne enfin qu’il ressentait quelque chose pour le serveur.  Et ben, on en a vu se mettre en couple plus facilement. Simon a fait l’autruche pendant Dieu sait combien de temps, et Dan qui s’était dit  - et c’est totalement compréhensible- qu’il valait mieux qu’il mette un terme à leur relation sans dire à Simon le pourquoi du comment. Ah la communication, on se demanderait presque si l’un comme l’autre connaissent ce mot.

« Arrête de dire ça ! Tu n'as pas été con ! Bon, tu n'été pas non plus exemplaire, je l'avoue. C'était même parfois carrément désagréable de se faire jeter les matins sans même un bonjour digne de ce nom après 7 mois à vivre ce genre de relation... »

Ouais, il le savait, mais en même temps, on parle de Simon là. Il ne faisait pas ça pour rien, c’est juste que depuis Harvard, c’était juste plus facile d’agir comme ça. Au moins, le message était plus que clair, et ça n’entraînait aucune complication.

« hey ! Ne t'en veux pas de ce que tu as fait avant. C'était pas la même chose. Ce n'est pas comme ça que tu devais réagir. Je comprends parfaitement et... et je ne doute pas que les choses vont un peu changer maintenant. Parce que.... »

Hey, il n’a jamais dit qu’il s’en voulait, enfin pas vraiment ! Il assume le fait qu’il a été un abruti profond envers Dan ces sept derniers mois, mais il avait ses raisons, et il ne ressentait rien pour Dan, enfin, du moins il n’en était pas conscient. Enfin bref, il continua de sourire, sans rien dire, ce n’était pas le moment, loin de là. Il fixait Dan, attendant la suite, mais oui les choses allaient changer. C’est vrai que pour Simon, ce serait un changement considérable, ça fait dix ans qu’il n’a pas été dans une vraie relation, bannissant les sentiments de son quotidien, marié au boulot, et couchant à droite à gauche pour s’amuser.

«  Parce que...enfin... est-ce que ça veut dire qu'ont.... qu'à partir de ce soir c'est... on commence autre chose ? Je veux dire... une relation ? Ensemble ? Un.... couple ? »

Il allait être en couple, avec Dan. Un vrai couple, comme ce qu’il voulait à une époque, et qu’il a banni de sa vie après une rupture douloureuse, il réintègre ça à sa vie. Il acquiesça, oui, c’est ce qu’ils allaient être. C’était étrange de se dire ça pour Simon, il allait d’ailleurs trouver ça étrange à vivre pendant un moment avant de réellement s’y faire. Pas qu’il allait vouloir aller voir ailleurs, ce n’est pas le genre de l’avocat, mais il était habitué à juste coucher avec des gens qu’il ne connaissait pas, qu’il n’aimait pas, là, maintenant, ça allait changer. Dan avait vraiment du mal à s’exprimer, c’était un peu drôle, au moins Simon avec sa demie bouteille de vodka n’avait plus ce problème-là, ses filtres étaient tombés et jusqu’à présent, ça lui avait été utile. Maintenant, il allait falloir qu’il réussisse à parler et sans alcool, ça aussi ça allait lui faire bizarre, pas qu’il ne parle pas, mais, les gens à qui il se confie sont assez limités. Maintenant Dan allait faire partis de ses proches, il allait devoir se faire à l’idée de se confier à lui. Il se sourit à lui-même en y pensant. En fait l’idée lui plaisait bien.

« Parce que.... ça veut dire beaucoup de choses ! Notamment que tu vas devoir.... arrêter de coucher avec... tous ceux que tu côtoyais avant, ou non d'ailleurs. Enfin... que tu arrêtes ce que tu semblais tant apprécier. Je-je veux dire ! Que... que juste... euh... »

Et oui, c’est vrai, les conquêtes d’un soir dont il ne retient jamais le prénom, il n’allait plus en avoir, pas s’il est désormais en couple. C’était assez amusant de voir Dan bafouiller au sujet des conquêtes de Simon. Il était rouge comme une tomate, au moins, ça lui allait bien, il était mignon, enfin, en y repensant bien, ce n’était pas nouveau ça, c’est juste qu’avant, Simon faisait tout pour ne pas se dire ce genre de truc. Dan agrippa son T-shirt cachant sa tête contre Simon.

« Ah ! Je suis désolé ! J'ai encore du mal, là, à tout enregistrer dans ma tête ! Je ne veux pas que tu penses que je ne te fais pas confiance ! Ni que je veux t'obliger à faire ce que tu ne veux pas ! Et encore moins te retenir ! C'est pas ça ! Raah ! Pardon ! Je ne sais vraiment pas comment t'as pût tomber amoureux de quelqu'un d'aussi benêt que moi ! »

Il sourit, embrassant le haut du crâne de Dan, passant ses bras autour de lui. Justement, c’est à cause de ça sûrement qu’il est…tombé amoureux. Amoureux. Amoureux ? Amoureux ! Amoureux.  Ça faisait vraiment bizarre, mais oui, il est tombé amoureux, Simon aussi a du mal à tout enregistrer, de tout traiter, et ce faire à tout ce qu’il se passe. Enfin bref, oui il aimait Dan parce qu’il était adorable, amusant, attentionné, extraverti, un sourire à vous faire fondre, en y pensant bien, ce n’était pas difficile d’aimer Dan.

« Hey ! Déjà, je sais dans quoi je m’engage ! Et puis, ce n’est pas une grosse perte par rapport à ce que je gagne ! »

Il sourit, ouais, Dan valait bien toute les conquêtes du monde, il se fichait un peu de ne plus coucher avec n’importe qui, certes, ça lui faisait drôle de se le dire, mais, il était sûr de s’y faire sans problème, en fait, il s’y était peut-être même déjà fait ! Il murmura à son oreille

« Et puis de toute façon, c’est pas parce qu’on est officiellement ensemble qu’on ne va plus coucher ensemble ! T’en fait pas, je serais là les lendemains matins ! »

Il laissait échapper un léger rire, oui il serait là, ou il laisserait un mot si Dan n’était pas réveillé, mais il ne se barrait plus comme un voleur dorénavant.

« Et au fait ! C’est loin d’être compliqué de t’aimer, le plus dur c’est de s’en rendre compte ! Mieux vaut tard que jamais je suppose ! »

Il lâcha Dan, se rasseyant, il commençait déjà à avoir un superbe mal de crâne, génial ! Boire c’est bien, mais le revers de la médaille l’est beaucoup moins. Il se massait les tempes en grimaçant, le courage le quittait laissant place à la douleur.

« Dis-moi Dan, t’aurais pas une aspirine par hasard ? Tu t’en es probablement rendu compte, mais j’ai pas mal bu, et je commence à avoir une belle migraine ! On remerciera la Vodka quand même sans elle je ne serais pas là ! »

Ouais, il reste humain, et même s’il est habitué à l’alcool, et qu’il le tient bien, c’est pas tout, mais si on prend en compte tout ce qu’il s’est passé ce soir, et la pression qui est redescendue d’un coup, et toutes les questions qu’il s’est posé, et qu’il se pose encore, tout ça n’aide pas. Il n’irait probablement pas bosser demain, ou alors il irait juste pour raconter à Eliza les évènements de ce soir, tout content de lui dire qu’il est avec Dan. Il se mit à sourire à nouveau, sérieusement, il se croirait dans la cour de récré du lycée à penser ça. Il était presque comme un gamin amoureux, c’était stupide merde, il n’a plus quinze ans, il devrait être suffisamment mature pour gérer ça non ? Enfin, clairement non, il n’y arriverait pas.

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Dim 25 Sep - 11:08

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
C'était ridicule ! Il y avait à peine quelques minutes il était stressé, sérieux et tendu, et maintenant il se retrouvait rouge comme une pivoine, plongé dans les bras de Simon. Pire qu'une petite lycéenne à qui ont venait d'offrir son premier baiser ! Dan avait un peu honte de se montrer déjà comme ça dès les premières secondes de leurs relations. En fait, il était encore un peu perdu. Les autres relations qu'il avait eues s'étaient présentés un peu comme leur ancienne. Les choses s'étaient faites naturellement, pas de grand blabla pour officialiser la chose. Dan s'était directement installé chez eux, et de fil en aiguille, le couple se formait. Les seuls moments décisif pour le serveur avaient été lorsqu'il leur avait annoncé son départ. Ça s'était jamais passé super-bien mais il fallait avouer quand quelques mois on ne construit pas non plus une relation durable. Et ce n'était pas vraiment ce qu'ils semblaient rechercher l'un comme l'autre. Cette fois-ci c'était totalement différent. Et dire qu'il avait demandé à Simon de sortir de sa vie, voilà que maintenant il allait en faire pleinement partie ! Il y a de quoi rien n'y comprendre.

En tout cas, c'était de la grande première presque en tout point pour Dan ce soir. Lui qui déteste improviser. Il ne s'était pas attendue à ce genre de revirement de situation, mais il n'allait pas s'en plaindre, loin de là. Il avait juste envie de profiter de l'instant présent, un peu comme si c'était un rêve et que s'il lâchait Simon ce dernier allait s'évaporer. S'était bizarre comme impression. Peut-être qu'au fond de lui il doutait toujours un petit peu. Comme si la vie lui jouait un vilain tour en lui offrant un cadeau qu'elle allait s'amuser à lui reprendre juste après. Mais non. Les choses étaient pourtant bien là. Simon, lui, ensemble. Ça allait être bizarre mais le serveur savait qu'il n'aurait aucun mal à adopter les faits. D'ores et déjà demain, il allait sûrement en parler pendant trois heures à Bobbi au point de lui casser les oreilles. Oh ! En fait, il était lui aussi parfaitement heureux !! Tellement heureux qu'il aurait voulu serrer Simon dans ses bras et ne plus lâcher de la soirée ! Enfin... il allait tout de même se retenir au risque de passer pour un fou et de le faire fuir pour de vrai. Mais qu'est-ce que ça fait longtemps qu'il n'avait rien ressenti de si agréable !

« Hey ! Déjà, je sais dans quoi je m’engage ! Et puis, ce n’est pas une grosse perte par rapport à ce que je gagne ! »

Simon avait passé ses bras autour de lui sans que Dan ne s'en rende bien compte. Ce dernier le sentit lorsqu'il releva sa tête et se redressa légèrement. Les mots de Simon le firent sourire. Dan ne savait pas trop pourquoi mais ça l'avait inquiété. Après tout, de l'image qu'il avait de l’avocat, c'était bizarre de le voir se poser en couple, pour de vrai. Mais ça devait être bien la troisième fois que le serveur s’interdisait de penser comme ça. Après tout, ce n'était que l'image que ce dernier avait donnée de lui, en rien ce qu'il était réellement visiblement.

« Et puis de toute façon, c’est pas parce qu’on est officiellement ensemble qu’on ne va plus coucher ensemble ! T’en fait pas, je serais là les lendemains matins ! »

Lui murmura-t-il ensuite. Dan en échappa un rire. Effectivement, Simon restait tout de même Simon dans certains cas. Mais ce n'était pas pour lui déplaire. Tant qu'il n'y aurait que lui qui pourrait en profiter. Tiens ! Encore une pensée égoïste ! Ça fit de nouveau rire Dan.

«  C'est une bonne idée de rester ! Avec un peu de chance tu auras le droit aux croissants ! Et si je suis de bonne humeur peut-être même le petit déjeuner au lit ! »

Oh mon Dieu ! Pleins de choses venaient de traverser l'esprit de Dan. Il allait pouvoir l'harceler de sms ! Ça, il n’arriverait pas à s'en retenir ! Il allait pouvoir le sûrement tous les soirs pour se blottir contre lui ! Il allait pouvoir penser à lui en ramenant les restes de gâteaux qu'il fallait écouler pendant la journée au Starbuck et qui ne se sont pas vendue ! Il allait pouvoir changer son statut facebook ! Il allait avoir quelqu'un d'autre que Bobbi pour regarder des Disney avec lui !.... quoi que peut-être que les Disney n'étaient pas le genre de film que regarde Simon... Enfin bref, faire tout ce que fait un couple. Dan s'en rendait enfin compte. En couple... C'était la première fois qu'il était réellement et officiellement en couple. Dan soupira, rigolant toujours. Punaise ! Il réagissait vraiment comme une gamine prépubère ce soir ! Il fallait qu'il se reprenne tout de même un peu !

« Et au fait ! C’est loin d’être compliqué de t’aimer, le plus dur c’est de s’en rendre compte ! Mieux vaut tard que jamais je suppose ! »

Dan reposa son attention sur Simon avant de sourire tendrement. Ça lui fit chaud au cœur de l'entendre dire ça.  Mais avant qu'il ne puisse répondre, Simon s'écarta pour se rasseoir sur le canapé, se massant les tempes. Dan douta quelques secondes avant de se rendre compte de lui-même que ce devait venir de l'alcool ! En même temps, combien de bouteilles il avait dû boire pour réussir à se convaincre de revenir ici !?

« Dis-moi Dan, t’aurais pas une aspirine par hasard ? Tu t’en es probablement rendu compte, mais j’ai pas mal bu, et je commence à avoir une belle migraine ! On remerciera la Vodka quand même sans elle je ne serais pas là ! »

Dan eut un petit rictus. Oui... merci l'alcool parce que sans ça ils seraient peut-être resté tous deux de leur côté à regretter de ne pas avoir été sincère envers l'autre et avoir avoué ce qu'ils pensaient.  Dan étant quelqu'un qui n’aimait pas tout particulièrement boire, il ne s'attendait pas à penser ça un jour !

« Je vais te chercher ça tout de suite ! »

Le serveur quitta la pièce, mais cette fois-ci ce n'était pas pour venir s'y cacher et gagner du temps. Au contraire il était même un peu pressé. Il commença à fouiller les placards à la recherche d'une éventuelle aspirine. Il finit par mettre la main dessus à l'endroit exacte où il ne s'attendait pas à le trouver. Il fallait que Bobbi arrête de tout ranger. Il avait besoin de son petit bazar pour arriver à s'orienter ! Il prépara un verre et reviens dans le salon, le donnant à Simon avant de s’accroupir de nouveau devant lui.

«  Ça va pas faire effet tout de suite par contre ! Si tu veux t'allonger n'hésite pas ! Après il n'est pas super confortable non plus. Il m'arrivait de dormir plusieurs nuits d'affilée dessus par flemme mais je me retrouvais souvent avec un mal de dos en guise de récompense ! »

C'est vrai que son appartement s'était loin d'être le luxe de chez l'avocat. C'était un déjà meublé pour pas trop cher qu'il avait eu la chance de trouver en tapant dans sa réserve personnelle qu'il s’interdisait généralement de toucher. Mais faut dire qu'il n'avait pas pensé y rester aussi longtemps. Peut-être qu'il aurait cherché autre chose dans ce cas-là. De toute manière, il avait déjà prévu d'en changer pour pouvoir accueillir Bobbi et son enfant si elle ne trouvait personne. Raaah.... Atlanta ! Tout ça voulait bien dire qu'il allait vraiment avoir du mal à quitter cette ville... Peut-être pas de voyage en Europe... ou à l'autre bout du monde... Il ne se sentit pas triste, non, mais légèrement déçu. Enfin, peut-être. C'était bizarre, parce qu'il remplaçait un plaisir par un autre.

«  Si tu veux autre chose dis le moi ! Juste.... essai de ne pas vomir sur le canapé. »

Dan tilta en disant ça. Il se leva et partit vers la salle de bain. Il revient quelques minutes plus tard avec un gant de toilette mouillé, et une serviette.

« Eu... ou alors prend cette serviette... et si tu veux met ça sur ton front... »

Bon, ce n'était pas un pro en matière d'infirmerie. Généralement, lui lorsqu'il a une migraine il se roule en boule dans son lit en se lamentant toute la journée. Puis maintenant qu'il y a Bobbi, elle s'occupe gentiment de lui. Mais disons qu'à part une fois où il avait été malade, il n'avait jamais eu une migraine depuis qu'elle était là. En même temps il n'avait pas trop non plus l'occasion d'en avoir. Alors du coup, il ne savait pas trop quoi faire pour apaiser Simon.

«  Ou alors il y a ma chambre ! Si tu veux va te coucher, moi je me contenterais volontiers du canapé ! »

Histoire de le laisser tranquille et qu'il puisse prendre toute la place qu'il veux dans le lit. Il essayait de proposer à Simon toutes les options, afin de ne pas encore passer pour une bourrique.

code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Dim 25 Sep - 16:35

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
La vitesse à laquelle Simon était passé par plusieurs différents états durant ses dernières heures était un record pour lui, ça avait été épuisant, et ce n’était pas fini en plus, il commençait doucement à sentir le sang affluer dans ses tempes déclenchant un mal de tête qui allait vite se transformer par une migraine. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas bu à ce point, en général, il s’en sort bien, tout au plus il est légèrement barbouillé, mais une bonne douche et un café et il est de nouveau sur pieds.

«  C'est une bonne idée de rester ! Avec un peu de chance tu auras le droit aux croissants ! Et si je suis de bonne humeur peut-être même le petit déjeuner au lit ! »

Simon riait un peu, ouais, okay, c’était bizarre de se dire ça. Le petit dej’ au lit, sérieux ? N’allons pas trop vite en besogne, déjà un café ensemble le matin, ce sera déjà un grand pas pour Simon. Enfin, il se laisserait emporter par le courant, et on verra bien où ça le mènera ! Il s’écartait un peu de Dan, il commençait à avoir mal à la tête, génial ! Il demandait à Dan s’il n’avait pas une aspirine, ça lui ferait le plus grand bien dès que ça ferait effets !

« Je vais te chercher ça tout de suite ! »

Il regarda Dan s’éloigner, fouiller les placards avant de revenir avec le Graal de tous les gens qui connaissent les lendemains de cuites. Bon, pour Simon, ce n’était pas encore un lendemain de cuite. Mais il était content d’avoir un cachet, et il ne se fit pas prier pour l’avaler, en buvant le verre cul-sec.

«  Ça va pas faire effet tout de suite par contre ! Si tu veux t'allonger n'hésite pas ! Après il n'est pas super confortable non plus. Il m'arrivait de dormir plusieurs nuits d'affilée dessus par flemme mais je me retrouvais souvent avec un mal de dos en guise de récompense ! »

C’est bon, il est un peu bourré, pas à l’agonie non plus. C’est juste une migraine, rien de plus. Pourquoi il sentait que le moindre truc finirait par inquiéter Dan. Il rit en entendant Dan dire que par flemme il avait souvent dormi sur ce canapé, non mais il n’est pas croyable ce gars ! Bon, Simon lui est plus du genre à passer ses nuits au bureau si Eliza n’est pas là pour lui rappeler qu’à un moment il faut rentrer.

«  Si tu veux autre chose dis le moi ! Juste.... essai de ne pas vomir sur le canapé. »

Il eut un rictus, Dan le voyait bien plus mal en point qu’il ne l’était réellement, la dernière fois qu’il a bu au point de finir la tête dans les toilettes, c’était à Harvard, bon sang. Il en a laissé des trucs à Harvard, c’est fou ! Bizarrement cette partie-là ne lui manque pas. Et de toute façon, il n’osera pas gâcher le canapé de Dan. M’enfin, à la limite ça lui donnerait une raison de lui en racheter un où il sera suffisamment confortable pour dormir. Il regarda Dan aller dans la salle de bain pour lui ramener un gant humide et une serviette.

« Eu... ou alors prend cette serviette... et si tu veux met ça sur ton front... »

Il attrapait les deux et regardait Dan, un sourire affiché sur son visage. Et ben, ça fait même pas une heure qu’ils sont en couple, et Simon se fait déjà materner par Dan. Ce mec est une pile électrique dans certains moments, -Enfin quand il n’avait pas trop la flemme pour ne serait-ce que bouger et faire quelques pas- il ne peut pas juste se poser tranquille, il va finir par lui donner le tournis ! Enfin, ça la vodka s’en est déjà occupée.

« Ou alors il y a ma chambre ! Si tu veux va te coucher, moi je me contenterais volontiers du canapé ! »

Cette fois-ci Simon ne retient pas son rire. Il attrapait la main de Dan. Il n’était pas mécontent qu’on s’occupe de lui, mais là c’était trop. On dirait que Simon est à l’agonie, Dan à l’air de le croire en tout cas alors quand fait, Simon va presque bien, ce n’est qu’une migraine.

« Dan ! Je vais bien, j’vais ne pas me mettre à vomir, ou quoi que ce soit, c’est juste une migraine ! Rien de plus ! »

Il enroula le gant dans la serviette le déposant sur la table se relevant, un peu trop vite déclenchant un bref vertige, il enlaça Dan à nouveau déposant un baiser sur sa joue. Pour l’instant, il était plus qu’heureux d’être avec Dan, pour de vrai. Au moins, il pouvait l’embrasser, l’enlacer comme il le souhaitait, il n’avait plus à entretenir une distance entre eux. En dehors des moments où ils couchaient ensemble, et c’était vraiment agréable comme sensation.

« Et tu crois pas que je vais squatter ton lit sans t’avoir à mes côtés quand même? De toute façon, j’ai plus envie de te lâcher ! »

Il rit, mais ce n’était pas totalement faux, il n’avait pas envie de le lâcher, pourtant, il allait finir par devoir le faire. Enfin, il pourrait l’avoir près de lui assez souvent maintenant, plus qu’avant, plus qu’à l’époque où il avait l’impression de s’en foutre ! D’ailleurs, ils allaient devoir commencer à sortir, avoir des rendez-vous comme le font les vrai couple, pas juste un verre ou deux et au lit pour du sport de chambre !

« J’suis en train de penser, il va falloir que je t’invite à dîner, qu’on ait notre premier vrai rendez-vous ! Comme les couples normaux ! »

Oui, comme les gens qui commencent par un dîner avant de finir au lit. C’est bien comme ça que ça se passe dans la vraie vie !? On peut as dire que ces dix dernières années il ait gagné en expérience concernant les relations amoureuses, et vu son passé on ne peut pas dire qu’il s’y connaisse beaucoup !

« Dan ? J’te préviens, je n’ai pas été en couple depuis dix ans ! Alors je ne suis pas trop au point sur comment ça marche…éventuellement j’ai bien quelques souvenir du peu d’épisodes des feux de l’amour que j’ai vu y’a longtemps, mais c’est tout ! »

Il rit un peu, pas sûr que prendre exemple sur les feux de l’amour soit très utile, de toute façon, il n’a vu que des épisodes à la maison de retraite ou était sa grand-mère paternelle, lorsqu’ils allaient voir cette mégère quand Simon était encore un gosse.

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Caldwell
♕ Adminstrophique ♕
avatar
Age : 31
Messages : 274
Localisation : Midtown
Emploi : Voici votre café starbuck, m'dam !
Humeur : Parle de Simon à une petite mamie

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Sam 1 Oct - 20:41

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Dan a toujours été quelqu'un de gentil, à l'écoute des autres, et présent pour eux si besoin. Mais voilà, ça s'arrête là. Il n'a jamais était doué pour ce qui était de s'occuper de quelqu'un. Il faut dire qu'il galère déjà bien suffisamment avec lui-même. Aimer à en apprendre plus sur les gens en parlant avec eux ne veut pas dire essayer de les comprendre. C'est compliqué de comprendre vraiment quelqu'un. On ne sait jamais exactement à quoi il pense. Oui, Dan était un hypersocial mais ça ne l’empêchait pas de ne pas être un pro au niveau relation sociale. Lorsque Bobbi avait été distante lorsqu'elle avait appris qu'elle était enceinte, si elle ne le lui avait pas dit, il ne l'aurait jamais deviné. Et pire encore lorsqu'elle avait avoué. Que dire ? Que faire ? Comment réagir ? Ce n'est pas simple ! Il ne pouvait pas toujours s'enfuir dès la première responsabilité ou dès le premier problème, surtout lorsque ça concernait quelqu'un d'autre. En plus il est du genre à exagérer souvent facilement les choses. Rajouté au fait que ce soit quelqu’un qu'il aime. Et vous le retrouvez dans cette situation. Où en plus, il voulait faire bonne impression aux yeux de Simon. Sans oublier qu'il faisait souvent l'erreur de se baser sur ses ressentis à lui. Sauf qu'à chaque fois qu'il était malade il avait l'impression qu'il allait mourir. Que ce soit une migraine, une conjonctivite ou qu'il se soit simplement coupé avec une feuille. Tous ça le faisait stresser, même si c'était un stress différent de la dernière fois.
Il ne sait pas si Simon l'avait compris mais celui-ci finit par lui sourire et lui prendre la main.

« Dan ! Je vais bien, j’vais ne pas me mettre à vomir, ou quoi que ce soit, c’est juste une migraine ! Rien de plus ! »

Oui, une migraine ! Juste une migraine occasionnée par un trop-plein d'alcool ! Et généralement lorsqu'on boit trop, le corps finit par avoir besoin de régurgiter ces toxines, l'estomac se contracte et finit par rejeter la totalité de son contenu gastro-intestinal par la voie buccale, le tout avec un peu de chance dans un sac ou dans la cuvette des toilettes, et lorsque ce n'est pas le cas, sur son canapé. Ou alors c'est qu'il ne souffrait pas de migraine mais de céphalées de tension, dû aux événements, et amplifiées par l'alcool. Donc oui il n'allait pas vomir... Mais généralement le corps a besoin de rejeter ce qu'il a trop accumulé dans ce genre de circonstance ! Mince ! Mais qu'est-ce qu'il se raconte lui ?
Simon le coupa de sa réflexion soudaine pour le prendre dans ses bras. Il fut surpris mais pas mécontent. C'était très agréable et il sentait qu'il n'arriverait sûrement pas à s'en passer.

« Et tu crois pas que je vais squatter ton lit sans t’avoir à mes côtés quand même? De toute façon, j’ai plus envie de te lâcher ! »

ça tombait plutôt bien, c'était aussi ce que pensait Dan au fond. C'était, encore un peu étrange de se retrouver comme ça, avec lui, dans ses bras. Est-ce qu'il réalisait encore vraiment ? Peut-être pas tout à fait. Pas encore. Mais au moins visiblement Simon allait bien, enfin, suffisamment pour tenir debout, quoiqu'il ait eu une légère frayeur en le voyant chanceler.

« J’suis en train de penser, il va falloir que je t’invite à dîner, qu’on ait notre premier vrai rendez-vous ! Comme les couples normaux ! »

Dan avait fermé quelques secondes les yeux pour les rouvrir tout aussi tôt. C'est vrai ça. Il n'avait pas pris le temps d'y penser. De toute façon il n'avait pris le temps de penser à rien. Il y a quelques minutes l'idée d'être en couple avec Simon lui faisait déjà peur, rien qu'au niveau des responsabilités et de tout ce qui en découlait. Ça signifiait tellement de choses pour le serveur... concernant Atlanta notamment. Mais faire des sacrifices pour Simon ne lui faisait plus tellement peur. Enfin, c'est ce qu'il avait l'impression de penser une fois dans ses bras.

« Dan ? J’te préviens, je n’ai pas été en couple depuis dix ans ! Alors je ne suis pas trop au point sur comment ça marche…éventuellement j’ai bien quelques souvenir du peu d’épisodes des feux de l’amour que j’ai vu y’a longtemps, mais c’est tout ! »

Dan rit aussi. À vrai dire, il ne serait pas mieux que lui. Bon il en avait déjà eux des rendez-vous. Généralement jamais rien de compliqué. Cinéma, resto, bowling et même une fois une fête foraine. Il se souvenait qu'il n'avait jamais mangé autant de barbes à papa de sa vie d'ailleurs. Il en avait même été malade ! Ça le fit sourire. Non pas qu'il ait été malade, mais le fait de savoir que justement tout ça allait être l'occasion de créer de nouveaux souvenirs, encore mieux maintenant qu'il y aurait Simon.

«  Je ne crois pas qu'il y ait de règles ou de codes ! De toute façon on va faire ça doucement. Enfin je veux dire...  on pourrait aller déjà boire un verre quelque part et parler... Je sais que tu n'aimes pas trop ça mais à vrai dire je ne sais pas grand-chose de toi. »

Il fallait dire les choses comme elles étaient ! C'était la vérité. Les rares fois où ils avaient parlé, Simon avait toujours tout fait pour tourner la conversation sur Dan. Il savait quoi ? Qu'il était avocat. Que sa mère aimait Lenny Kravitz. Qu'il avait une sœur qui travaillait dans un bar. Qu'il aimait les voitures. Qu'il avait 35 ans... d'autres trucs mais vraiment pas grand-chose. Et inversement. Qu'est-ce que Simon savait de lui ? Avait-il vraiment écouté lorsqu'il lui parlait ? Pas sûr. L'avocat avait toujours semblé un peu ailleurs, enfin, quelques soirs. Et il finissait généralement par le faire taire en l'embrassant, histoire de dire qu'ils avaient suffisamment parlé et qu'il était temps de passer au pourquoi de la présence de Dan chez lui. 7 mois et il ne savait rien. On se serait crus dans un Disney, avec la princesse qui accepte de se marier avec le prince alors qu'elle ne le connaît que depuis une journée à peine.

«  Regarde ! Par exemple je ne savais pas que les ''feux de l'amour '' c'était le genre de séries que tu regardes ! »

C'était un peu bizarre il ne s'y serait pas attendu. Il n'en avait jamais vu et ne connaissait pas du tout cette série, sauf à la limite de nom. Mais ça semblait être un truc extrêmement romantique, rien que part le titre. Il n'aurait pas imaginé Simon comme ça. Bon après tout il avait bien fini par comprendre qu'il avait une imagine erronée de l'avocat. Raison supplémentaire pour enfin en apprendre plus sur lui ! Qu'importe qu'il partage ou pas ses passions, il avait envie de le connaître, vraiment.  Ça l'intéressait bien plus qu'auparavant. Il se décala un peu pour l'observer un instant, s'inquiétant toujours un peu de ce qu'il lui avait dit plus tôt.

«  Tu es sûr que ça va en tout cas ? Tu devrais peut-être te rasseoir ? Parce que si jamais tu tombes j'arriverais pas à te soulever. De plus tu risques de tomber de haut, et il y a la table basse juste à côté. Et ne me dit pas que ça va aller. Généralement on ne le sent pas lorsqu'on va perdre conscience ! »

Il préférait vraiment le savoir assis que debout. Ce n'était peut-être rien. Il s'inquiétait peut-être beaucoup trop mais ce n'était, d'ordinaire, pas spécifique à Simon. Il était comme ça avec n'importe qui. Sauf que bien sûr, c'était décuplé avec l'avocat.

code by lizzou

_________________
I can't stop this feeling deep inside on me. Boy, you just don't realize what you do to me when you hold me, in your arms so tight, you let me know everything's all right ! ©️endlesslove.
I'm hooked on a feeling I'm high on believing That you're in love with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Caldwell
♕ Mododragueur ♕
avatar
Age : 36
Messages : 189
Emploi : Avocat
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   Ven 7 Oct - 18:49

It's over. Isn't it ? ¤  ft. Simon & Dan
Simon n’est pas du genre stressé en général, il a appris à gérer ça, en même temps, dans sa profession, c’est mieux de ne pas stresser au moindre obstacle, mais il doit avouer qu’avec tout ce qu’il se passe, il ne peut pas s’en empêcher. Et le fait qu’il ne soit pas un habitué des relations amoureuses et qu’il garde un mauvais souvenir de sa dernière n’aide pas vraiment. Alors oui, il stresse un peu.

«  Je ne crois pas qu'il y ait de règles ou de codes ! De toute façon on va faire ça doucement. Enfin je veux dire...  on pourrait aller déjà boire un verre quelque part et parler... Je sais que tu n'aimes pas trop ça mais à vrai dire je ne sais pas grand-chose de toi. »

Il sourit, c’est vrai que Dan n’a pas tort, on ne peut pas dire que Simon se soit réellement ouvert à lui ces sept derniers mois, il a toujours préféré parler de ses conquêtes, quoiqu’elles lui racontent, emmerdant ou non, mais jamais de lui. C’est une façon de se protéger, mais c’est vrai que maintenant, il va devoir faire un effort pour apprendre à se confier à Dan.

«  Regarde ! Par exemple je ne savais pas que les ''feux de l'amour '' c'était le genre de séries que tu regardes ! »

Il ne peut empêcher un rire de sortir de sa bouche, ouais, non, il y a un malentendu là ! Simon ne regarde pas de soap opéra, et encore heureux, il se serait pendu sinon, ces trucs-là sont tellement pourri qu’il ne comprend même pas comment c’est possible que ça marche encore après dieu sait combien de saisons. Il secoua un peu la tête.

« Non, je regarde pas ça ! C’est juste que à la maison de retraite où était ma grand-mère quand j’étais gamin, bah, ça passait en boucle en fait, alors j’ai vu quelques épisodes ! Mais non, je ne regarde pas ce genre de truc par moi-même ! »

Et même si cette série c’est de la merde, c’était toujours mieux que d’écouter parler madame Caldwell, qu’est-ce qu’il l’avait détesté cette femme. Il ne sait même pas comment son père a survécu avec cette bonne femme, et il comprend totalement pourquoi son grand-père à demander le divorce ! Si cette femme était née à l’époque de l’esclavage, il est sûr qu’elle aurait vécue dans le sud et elle se serait battue contre Lincoln en 1861.

«  Tu es sûr que ça va en tout cas ? Tu devrais peut-être te rasseoir ? Parce que si jamais tu tombes j'arriverais pas à te soulever. De plus tu risques de tomber de haut, et il y a la table basse juste à côté. Et ne me dit pas que ça va aller. Généralement on ne le sent pas lorsqu'on va perdre conscience ! »

Il sourit acquiesçant, mais se rassit juste pour faire plaisir à Dan, il sentait qu’il commençait doucement à aller mieux, mais s’il avait l’estomac retourné, il n’allait pas non plus vomir, ni s’évanouir, il en a eu des cuites, enfin, surtout à Harvard, ça fait dix ans qu’il n’a pas autant bu, mais son système est suffisamment habitué pour gérer sans salir ce qu’il y a autour de lui !

« J’vais pas m’évanouir okay ! Je suis pas au mieux de ma forme, mais j’vais pas m’évanouir et si vraiment ça va pas, promis j’ te le dis ! Et puis, tout est trop bien pour le moment pour que je gâche tout en m’évanouissant, c’est pas le moment ! »

Il n’aurait pas dû boire autant, mais sans cette dose d’alcool, il n’aurait pas fait tout ce qu’il a fait, le problème c’est que maintenant il aimerait bien pouvoir juste effacer es effets de l’alcool, et aller parfaitement bien, au moins ça rassurerait Dan, et lui il se sentirait moins barbouillé. Ils peuvent inventer un truc avec les bons côtés de l’alcool, et effaçant les mauvais ? Il devrait penser à investir dans la recherche pour ce genre de truc, ou pour un cocktail anti gueule de bois !

code by lizzou

_________________
I don't wanna fall in love with you

Your world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire make foolish people do. I never dreamed that I meet somebody like you. And I never dreamed that I lose somebody like you ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's over. Isn't it ? ft. Simon Caldwell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Simon Wolowitz
» Simon Gagné va se faire soigner à Buffalo
» Simon BOLIVAR
» Simon Gagne signe en Caroline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlanta, That's Where I Stay :: City Of Atlanta :: Midtown :: Habitations-
Sauter vers: